PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP0851026 19.08.2004
EP-Veröffentlichungsnummer 0000851026
Titel Verfahren und Einrichtung zum Einbringen eines Inertgases in einen Getränkebehälter, insbesondere für Wein, und das Inertgas für diesen Zweck
Anmelder L'Air Liquide, S.A. pour l'Etude et l'Exploitation des Procédés Georges Claude, Paris, FR
Erfinder Gaubert, Guy, 33450 Saint Sulpice et Cameyrac, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 69729848
Vertragsstaaten DE, ES, FR, GB, IT, PT
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 17.11.1997
EP-Aktenzeichen 974027526
EP-Offenlegungsdatum 01.07.1998
EP date of grant 14.07.2004
Veröffentlichungstag im Patentblatt 19.08.2004
IPC-Hauptklasse C12H 1/14
IPC-Nebenklasse C12H 1/22   A23L 3/3409   A23L 3/3445   

Beschreibung[fr]

La présente invention est relative à un procédé d'inertage d'une cuve contenant un liquide alimentaire, notamment du vin, du type dans lequel on injecte dans le ciel gazeux de la cuve un gaz d'inertage plus lourd que l'air, et, pendant cette injection, on évacue le gaz en excès par un orifice de purge de la cuve.

Dans la technique actuelle d'inertage des cuves à vin, le balayage gazeux s'effectue sur des cuves munies d'un orifice disponible pour l'arrivée de gaz, généralement un piquage latéral sur la cheminée de cuve, et d'un orifice de purge placé au centre de la trappe d'accès dans la cuve.

Dans ce cas, il est possible d'effectuer un balayage gazeux par dilution avec des gaz tels que l'azote ou un mélange azote/CO2.

Cependant, cette technique ne donne pas entière satisfaction, car pour atteindre une teneur résiduelle en oxygène suffisamment basse (typiquement inférieure à 1%), il faut effectuer un balayage relativement long, consommant une quantité importante de gaz d'inertage. De plus, cette technique ne peut pas être mise en oeuvre lorsque la cuve est munie à sa partie supérieure d'une ouverture unique, ce qui est fréquent.

L'invention a pour but de permettre un inertage rapide, fiable et économique des cuves à vin, même munies d'une unique ouverture supérieure.

A cet effet, l'invention a pour objet un procédé d'inertage du type précité, caractérisé en ce qu'on injecte le gaz d'inertage dans la cuve nettement au-dessous de la paroi supérieure de la cuve et au voisinage de la surface libre du liquide.

Le procédé suivant l'invention peut comporter une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • on réduit la vitesse de déplacement du gaz d'inertage au voisinage de la surface libre du liquide, juste avant son injection;
  • on mesure la teneur en oxygène dans le ciel gazeux de la cuve, et on arrête l'injection lorsque cette teneur est inférieure ou égale à une valeur maximale prédéterminée;
  • on utilise un gaz d'inertage contenant sensiblement 75 à 80% d'un gaz neutre, notamment d'argon, et le complément d'anhydride carbonique (CO2).

L'invention a également pour objet un dispositif d'inertage d'une cuve à liquide alimentaire, notamment à vin, destiné à la mise en oeuvre d'un tel procédé. Ce dispositif, du type comprenant une source d'un gaz d'inertage plus lourd que l'air, un orifice d'entrée de gaz dans la cuve relié à cette source, et un orifice de purge de la cuve, est caractérisé en ce qu'il comprend au moins un tube d'injection descendant destiné à être relié par son extrémité supérieure à l'orifice d'entrée et s'étendant jusqu'au voisinage de la surface libre du liquide.

Le dispositif suivant l'invention peut comporter une ou plusieurs des caractéristiques suivantes:

  • le tube d'injection comporte un diffuseur de gaz à son extrémité inférieure;
  • la partie supérieure du tube d'injection est entourée par la paroi latérale d'un raccord tubulaire adaptable sur une ouverture supérieure de la cuve, ladite paroi latérale étant pourvue dudit orifice de purge;
  • ladite paroi latérale est pourvue d'un second orifice auquel est raccordée une soupape de sécurité;
  • le tube d'injection a une longueur réglable;
  • ladite source contient un mélange de sensiblement 75 à 80% d'un gaz neutre, notamment d'argon, et d'anhydride carbonique.

L'invention a encore pour objet un gaz d'inertage de liquide alimentaire, notamment de vin, pouvant être utilisé dans le procédé et le dispositif définis ci-dessus. Ce gaz d'inertage est constitué de sensiblement 75 à 80% d'argon et d'anhydride carbonique, de préférence de sensiblement 80% d'argon et 20% d'anhydride carbonique.

Un exemple de mise en oeuvre de l'invention va maintenant être décrit en regard des dessins annexés, sur lesquels :

  • la Figure 1 représente schématiquement une cuve à vin équipée d'un dispositif d'inertage conforme à l'invention; et
  • la Figure 2 représente à plus grande échelle, partiellement en coupe longitudinale, une partie du dispositif d'inertage.

La cuve 1 schématisée sur la Figure 1, de capacité relativement grande, par exemple 150 hl, comporte dans sa partie supérieure une ouverture unique taraudée 2 normalement fermée par une trappe amovible classique de type Bellot ou analogue (non représentée). La cuve contient une masse de vin 3 à inerter laissant subsister un ciel gazeux 4, représentant par exemple quelques m3.

Dans l'ouverture 2 est vissée la partie inférieure d'un raccord 5 en polyéthylène muni latéralement d'une vanne de purge 6 et d'une soupape de sécurité 7 et supérieurement d'une entrée de gaz d'inertage 8. Cette dernière est reliée à une bouteille 9 contenant le gaz d'inertage sous pression et équipée d'un détendeur 10, via une conduite 11 pourvue d'une vanne d'arrêt 12. Le détendeur 10 est à deux étages, à savoir un premier étage abaissant la pression à environ 3 bars, et un second étage de détente à environ 20 mb (pressions relatives).

Un tube-allonge vertical 13, équipé à son extrémité inférieure d'un diffuseur de gaz 14, traverse de bas en haut le raccord 5 et se visse par son extrémité supérieure dans la partie inférieure de l'entrée de gaz 8. Comme on le voit sur la Figure 1, le diffuseur 14 est situé juste au-dessus de la surface libre 15 du vin.

Comme on le voit plus en détail sur la Figure 2, le raccord 5 a la forme d'une coupelle renversée. Sa paroi latérale 16 est percée de deux trous diamétralement opposés 17, 18 pour le raccordement de la vanne 6 et de la soupape 7 respectivement. Son fond supérieur 19 est percé d'un trou central taraudé constituant l'entrée de gaz 8. A ce trou se raccordent par le haut la conduite 11 et par le bas l'extrémité supérieure du tube-allonge 13.

Dans l'exemple représenté, le tube-allonge 13 est réalisé en deux parties : d'une part, une partie supérieure fixe 13A en polychlorure de vinyle (PVC) vissée dans l'entrée 8 par son extrémité supérieure et dépassant vers le bas sous le raccord 5, l'extrémité inférieure de cette partie 13A étant équipée d'une collerette de raccordement filetée 20. D'autre part, une partie inférieure interchangeable 13B constituée par un tube également en PVC souple équipé à chaque extrémité d'un dispositif de raccordement 21 à écrou moleté 22.

Le diffuseur 14 est constitué d'un tube en PVC dont la partie 23 est perforée, dont l'extrémité inférieure est obturée par une plaque horizontale 24 d'aire nettement supérieure à la section du tube, et dont la partie supérieure, non perforée, est vissée à travers le fond supérieur 25 d'une cloche 26. Le tube 23 se termine, au-dessus du fond 25, par une collerette de raccordement filetée analogue à la collerette 20. La jupe 27 de la cloche 26 dépasse au-dessous de la plaque 24.

La bouteille 9 contient un mélange gazeux constitué de 80% d'argon et de 20% d'anhydride carbonique (CO2). La soupape 7 est réglée pour s'ouvrir lorsqu'une surpression prédéterminée et lorsqu'une dépression prédéterminée sont atteintes, par exemple une surpression de 45 mb et une dépression de 5 mb. De plus, il est possible d'effectuer un prélèvement de l'atmosphère de la cuve à la vanne de purge 6 afin de mesurer la teneur en oxygène du ciel gazeux de la cuve.

En fonctionnement, la cuve étant remplie partiellement de vin dans la mesure indiquée plus haut, on ouvre les vannes 12 et 6. Le mélange argon/CO2 pénètre alors dans la cuve à travers la conduite 11, le tube 13 et le diffuseur 14. Le débit du gaz est réglé par la surpression commandée par le détendeur 10. Cette surpression est typiquement environ 20 mb, ce qui fournit un débit de l'ordre de 200 l/mn.

En arrivant dans la cuve, le gaz perd l'essentiel de sa vitesse grâce au diffuseur 14, et il se dépose doucement sur la surface libre 15 du vin. L'accumulation du gaz sur le vin provoque un effet piston qui chasse l'air à travers la vanne 6.

On constate une diminution particulièrement rapide de la teneur en oxygène en effectuant une série d'analyses par prélèvement de l'atmosphère du ciel gazeux à la vanne de purge 6. De plus, le gaz choisi se révèle polyvalent : sa teneur en CO2 est suffisante pour conserver la fraîcheur des vins blancs, mais suffisamment faible pour éviter, par dissolution du CO2, un "durcissement" des vins rouges. Il s'ensuit, bien entendu, que le gaz considéré convient également pour la conservation des vins rosés.

Il est à noter que l'agencement du raccord 5, et notamment des deux passages concentriques qu'il offre à l'arrivée et à la sortie des flux gazeux, permet une utilisation optimale de la section de l'unique ouverture supérieure 2 de la cuve, et donc la mise en oeuvre de débits gazeux relativement élevés.


Anspruch[fr]
  1. Procédé d'inertage d'une cuve (1) contenant un liquide alimentaire, notamment du vin, du type dans lequel on injecte dans le ciel gazeux de la cuve un gaz d'inertage plus lourd que l'air, et, pendant cette injection, on évacue le gaz en excès par un orifice de purge (17) de la cuve, caractérisé en ce qu'on injecte le gaz d'inertage dans la cuve nettement au-dessous de la paroi supérieure de la cuve et au voisinage de la surface libre (15) du liquide.
  2. Procédé suivant la revendication 1, caractérisé en ce qu'on réduit la vitesse de déplacement du gaz d'inertage au voisinage de la surface libre (15) du liquide, juste avant son injection.
  3. Procédé suivant la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce qu'on mesure la teneur en oxygène dans le ciel gazeux de la cuve (1), et on arrête l'injection lorsque cette teneur est inférieure ou égale à une valeur maximale prédéterminée.
  4. Procédé suivant l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce qu'on utilise un gaz d'inertage contenant sensiblement 75 à 80% d'un gaz neutre, notamment d'argon, et le complément d'anhydride carbonique.
  5. Dispositif d'inertage d'une cuve à liquide alimentaire, notamment à vin (1), du type comprenant une source (9) d'un gaz d'inertage plus lourd que l'air, un orifice (8) d'entrée de gaz dans la cuve relié à cette source, et un orifice (17) de purge de la cuve, caractérisé en ce qu'il comprend au moins un tube d'injection descendant (13) destiné à être relié par son extrémité supérieure à l'orifice d'entrée (8) et s'étendant jusqu'au voisinage de la surface libre (15) du liquide.
  6. Dispositif suivant la revendication 5, caractérisé en ce que le tube d'injection (13) comporte un diffuseur de gaz (14) à son extrémité inférieure.
  7. Dispositif suivant la revendication 5 ou 6, caractérisé en ce que la partie supérieure (13A) du tube d'injection (13) est entourée par la paroi latérale (16) d'un raccord tubulaire (5) adaptable sur une ouverture supérieure (2) de la cuve (1), ladite paroi latérale étant pourvue dudit orifice de purge (17).
  8. Dispositif suivant la revendication 7, caractérisé en ce que ladite paroi latérale (16) est pourvue d'un second orifice (18) auquel est raccordée une soupape de sécurité (7).
  9. Dispositif suivant l'une quelconque des revendications 5 à 8, caractérisé en ce que le tube d'injection (13) a une longueur réglable.
  10. Dispositif suivant l'une quelconque des revendications 5 à 9, caractérisé en ce que ladite source (9) contient un mélange de sensiblement 75 à 80% d'un gaz neutre, notamment d'argon, et d'anhydride carbonique.
  11. Gaz d'inertage de liquide alimentaire, notamment de vin (20), constitué de sensiblement 75 à 80% d'argon et d'anhydride carbonique, de préférence de sensiblement 80% d'argon et 20% d'anhydride carbonique.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com