PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1749677 22.03.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001749677
Titel Deckel mit Spitzer für Bleistift, insbesondere kosmetisch, und damit ausgestatteter Bleistift, insbesondere kosmetisch
Anmelder Gieux, Gerard, Paris, FR
Erfinder Gieux, Gerard, 75008 Paris, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IS, IT, LI, LT, LU, LV, MC, NL, PL, PT, RO, SE, SI, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 11.10.2005
EP-Aktenzeichen 052921145
EP-Offenlegungsdatum 07.02.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 22.03.2007
IPC-Hauptklasse B43L 23/00(2006.01)A, F, I, 20070112, B, H, EP
IPC-Nebenklasse A45D 40/00(2006.01)A, L, I, 20070112, B, H, EP   

Beschreibung[fr]

La présente invention se rapporte à un capot muni d'un taille-crayon pour crayon notamment cosmétique, et à un crayon notamment cosmétique équipé d'un tel capot.

Les crayons, et en particulier les crayons cosmétiques destinés au maquillage, doivent être taillés régulièrement afin d'obtenir la finesse de trait requise.

Le recours à un taille-crayon classique, indépendant du crayon lui-même, s'est avéré peu pratique à l'usage : il est en effet très facile d'égarer un objet de petite taille tel qu'un taille-crayon, et en tout cas difficile de le retrouver parmi d'autres objets situés par exemple au fond d'un sac à main.

Pour cette raison, on a vu se développer ces dernières années des capots pour crayons cosmétiques intégrant des tailles-crayons. De tels capots remplissent deux fonctions, à savoir celle de protection de la pointe du crayon et celle de la taille de cette pointe. Avec de tels capots, le problème de la perte du taille-crayon est supprimé.

Selon une première variante, le taille-crayon est disposé dans une partie du capot située à l'opposé de la partie dans laquelle le crayon est destiné à venir se loger.

Dans une telle variante, l'encombrement du capot est important, ce qui n'est pas satisfaisant notamment du point de vue esthétique. En outre, un tel capot est complexe à fabriquer.

Selon une deuxième variante, le taille-crayon est disposé au fond de la partie dans laquelle le crayon est destiné à venir se loger.

Bien que très avantageux, les capots selon cette deuxième variante présentent certains inconvénients.

En particulier, on a pu constater que la mise rotation du crayon à l'intérieur du capot en vue de sa taille nécessitait un certain effort, du fait que ce capot comprend des moyens de frottement sur le crayon, aptes à assurer la tenue du capot sur le crayon en situation de rangement.

Un tel effort n'est certes pas insurmontable, mais il serait préférable qu'il n'existe pratiquement pas, de manière à constituer un agrément supplémentaire pour les utilisatrices.

La présente invention a pour but de supprimer notamment cet inconvénient.

On atteint ce but de l'invention avec un capot pour crayon notamment cosmétique, du type comprenant :

  • un corps muni d'un taille-crayon, adapté pour s'emboîter sur l'une des extrémités dudit crayon,
  • un capuchon, adapté pour s'emboîter fixement sur ledit corps, et
  • des moyens pour restreindre les mouvements dudit crayon par rapport audit corps, ces moyens étant solidaires dudit capuchon.

Grâce au fait que les moyens pour restreindre les mouvements du crayon par rapport au corps du capot sont solidaires du capuchon, il suffit d'enlever le capuchon pour obtenir une totale liberté de mouvement du crayon par rapport au corps du capot, et en particulier pour permettre la mise en rotation sans effort de celui-ci par rapport à celui-là lors de la taille.

Suivant une autre caractéristique optionnelle de l'invention, lesdits moyens de restriction comprennent des moyens pour maintenir la pointe, et surtout la mine, dudit crayon à une distance prédéterminée de la lame du taille-crayon.

Le fait de maintenir la pointe du crayon, et surtout sa mine, à une distance prédéterminée de la lame du taille-crayon du corps de capot permet d'éviter que lorsque l'on rebouche le crayon avec son capot, la lame du taille-crayon ne puisse former des entailles sur la pointe du crayon, et en particulier sur la mine, au risque de nuire à l'esthétique du crayon et d'en fragiliser la mine.

Suivant d'autres caractéristiques optionnelles de l'invention :

  • lesdits moyens de restriction comprennent une nervure formée à l'intérieur dudit capuchon, apte à former une butée pour ledit crayon,
  • ledit corps est transparent, et ladite butée est positionnée de manière que l'on puisse voir ladite mine à travers ledit corps, le taille-crayon demeurant quant à lui caché par le capuchon qui peut être opaque,
  • lesdits moyens de restriction comprennent au moins une patte élastique solidaire dudit capot, adaptée pour s'appuyer contre ledit crayon. Cette patte élastique peut être galbée ou droite, elle peut être située à l'intérieur ou à l'extérieur du corps de crayon, et elle peut être plus ou moins rigide ;
  • ledit corps comporte une rainure sur sa face intérieure, et ladite patte est conformée pour se loger à l'intérieur de ladite rainure lorsque ledit capuchon est emboîté sur ledit corps,
  • ladite patte et ledit corps comprennent des moyens mutuels de clipsage, débrayables uniquement lorsque ladite patte est libre de s'écarter de ladite rainure, c'est-à-dire lorsque ledit crayon est sorti dudit capot,
  • ledit corps et ledit capuchon sont conformés pour qu'en position d'emboîtement, leurs parois extérieures soient situées dans le prolongement l'une de l'autre,
  • la face intérieure dudit corps comporte une pluralité de nervures aptes à améliorer la tenue dudit corps sur ledit crayon.

La présente invention se rapporte également à un crayon notamment cosmétique équipé d'un capot conforme à ce qui précède.

D'autres caractéristiques et avantages apparaîtront à la lumière de la description qui va suivre et à l'examen des dessins annexés, dans lesquels :

  • la figure 1 est une vue en perspective éclatée du capot pour crayon selon l'invention,
  • la figure 2 est une vue en coupe selon le plan P1 de la figure 1 du corps de ce capot,
  • la figure 3 est une vue en coupe selon le plan P1 de la figure 1 du capuchon de ce capot,
  • les figures 4 et 5 sont des vues du corps de la figure 2 et du capuchon de la figure 3 lorsqu'ils sont emboîtés l'un dans l'autre, respectivement selon les plans P1 et P2 de la figure 1,
  • les figures 6 et 7, analogues respectivement aux figures 4 et 5, montrent la manière dont le capot selon l'invention coopère avec l'extrémité d'un crayon cosmétique,
  • la figure 8 est une vue analogue à la figure 6 d'un autre mode de réalisation de l'invention,
  • les figures 9 et 10 sont des vues analogues aux figures 4 et 6 d'encore un autre mode de réalisation de l'invention, avec une patte économique droite,
  • la figure 11 est une vue en coupe selon la ligne 11-11 de la figure 9,
  • les figures 12 et 13 sont des vues analogues aux figures 4 et 6 d'une variante du mode de réalisation des figures 9 et 10,
  • les figures 14 et 15 sont des vues en coupe selon les lignes 14-14 et 15-15 des figures 12 et 13 respectivement,
  • les figures 16 et 17 sont des vues analogues aux figures 4 et 6 d'encore un autre mode de réalisation de l'invention, et
  • les figures 18 et 19 sont des vues en coupe selon les lignes 18-18 et 19-19 des figures 16 et 17 respectivement.

On se reporte à présente aux figures 1 à 3, sur lesquelles on voit que le capot selon l'invention comprend d'une part un corps de capot 1 et d'autre part un capuchon 3.

Le corps de capot 1 comporte une base creuse sensiblement cylindrique 5 surmontée d'un taille-crayon 7.

La base 5 comporte, sur sa face intérieure, une rainure 9 surmontée d'un ergot 11 puis d'une encoche longitudinale 13. Le taille-crayon 7 comporte, comme cela est connu en soi, une lame de préférence métallique 15 disposée de manière inclinée par rapport à l'axe A du corps 1.

La base 5 et le taille-crayon 7 forment de préférence une seule pièce obtenue par exemple par moulage de matière plastique.

La lame 15 peut être soit prise dans cette matière plastique, soit fixée par tout moyen approprié tel qu'une vis.

On notera également que, de préférence, comme cela est visible notamment sur la figure 2, le diamètre extérieur du taille-crayon 7 est de préférence inférieur à celui de la base 5.

On se reporte à présent à la figure 3 sur laquelle on voit que le capuchon du capot selon l'invention comporte d'une part une coiffe 17 sensiblement cylindrique, et d'autre part au moins une patte 19 solidaire de cette coiffe.

Comme on peut le voir sur la figure 3, la patte 19 est galbée vers l'intérieur du capuchon 3, c'est-à-dire en direction de l'axe A' de ce capuchon.

Dans la zone de liaison avec la coiffe 17, la patte 19 comporte un renfoncement 21.

La patte 19 est surmontée d'une nervure 23 s'étendant sur la face intérieure de la coiffe 17.

A son extrémité 25 la plus proche de la patte 19, la nervure 23 s'estompe progressivement en biseau pour rejoindre la face interne de la coiffe 17.

L'angle formé par le biseau 25 par rapport à l'axe A' du capuchon 3 est de préférence sensiblement égal à l'angle formé par la lame 15 par rapport à l'axe A du corps 1.

Dans une autre variante possible et non représentée, la nervure 23 et le biseau 25 pourraient être disposés sur la face interne de la coiffe 17 à tout autre endroit que dans le prolongement de la patte 19.

Le corps de capot 1 et le capuchon 3 sont formés de préférence chacun d'une seule pièce obtenue par moulage d'une matière plastique.

Les matières plastiques formant le corps de capot 1 et le capuchon 3 peuvent être identiques (couleur, texture) ou différentes.

La matière plastique formant le capuchon 3 est choisie de manière que la patte 19 soit élastique, c'est-à-dire qu'elle revienne, après sollicitation, dans sa position initiale représentée aux figures 3 et 4.

Des matières plastiques qui peuvent convenir pour le corps de capot 1 et le capuchon 3 sont par exemple les matières désignées couramment sous les appellations POM ou ABS, ou bien encore du polycarbonate ou toute autre matière plastique ayant les propriétés requises.

Dans d'autres variantes possibles, le corps 1 et le capuchon 3 du capot selon l'invention pourraient présenter toute autre forme que la forme cylindrique susmentionnée, telle qu'une forme à section ovale, rectangle, triangulaire par exemple.

En se reportant aux figures 4 et 5, on peut voir la manière dont le corps 1 coopère avec le capuchon 3 lorsque ces deux organes sont emboîtés l'un dans l'autre.

Le taille-crayon 7 se trouve logé à l'intérieur de la coiffe 17 du capuchon 3.

La patte 19 rentre à l'intérieur de la base cylindrique 5 par l'encoche 13 et vient se positionner à l'intérieur de la rainure 9, de manière que son galbe soit protubérant par rapport à la face intérieure de la base 5.

La nervure 23, ainsi que la partie biseautée 25 de cette nervure, font également saillie par rapport à la face intérieure de la base 5.

On notera également que le renfoncement 21 de la patte 19 coopère avec l'ergot 11 formé sur la face intérieure de la base 5.

On notera encore que le diamètre extérieur de la coiffe 17 est de préférence choisi sensiblement égal à celui de la base 5.

On peut voir sur les figures 6 et 7 la manière dont le capot selon l'invention, résultant de l'emboîtement du capuchon 3 sur le corps 1, coopère avec l'extrémité d'un crayon notamment cosmétique 27 sur lequel il est emboîté.

Cette extrémité comporte une pointe conique 29, résultant de la taille du crayon.

Cette pointe conique comprend elle-même une partie 30 en bois ou en matière synthétique, désignée par le terme « chanfrein » dans ce qui suit, ainsi que la mine 31.

Comme on peut le voir sur la figure 6, la partie biseautée 25 de la nervure 23 vient en appui sur le chanfrein 30 de la pointe 29 du crayon 27.

La distance axiale séparant la partie biseautée 25 de la lame 15 est telle que la pointe 29, et surtout la mine 31, du crayon 27 demeurent séparées d'une distance prédéterminée de cette lame.

On remarquera également que la partie galbée de la patte 19 vient en appui contre le crayon 27.

Le mode d'utilisation et des avantages du capot selon l'invention résultent directement de la description qui précède.

En situation de rangement, c'est-à-dire lorsque que l'on ne souhaite pas utiliser le crayon 27, on emboîte sur la pointe 29 de ce crayon le capot C formé de l'assemblage du capuchon 3 et du corps 1.

Ce capot permet ainsi de protéger la pointe 29, et notamment la mine 31 du crayon cosmétique 27 en dehors de ces périodes d'utilisation.

Lorsque l'on souhaite se maquiller, on extrait le crayon 27 de son capot C.

Un léger effort de traction est suffisant pour vaincre le frottement de la patte 19 sur le crayon 27, cette patte exerçant en effet, du fait de son élasticité, un effort d'appui sur le crayon 27.

On notera que lors de l'extraction du crayon 27 de son capot, la capuchon 3 et le corps 1 demeurent solidaires l'un de l'autre grâce à l'effet de clipsage résultant de la coopération de l'ergot 11 formé sur le corps 5 avec le renfoncement 21 formé sur la patte 19

Une fois que l'on a terminé d'utiliser le crayon 27, on peut à nouveau recouvrir sa pointe 29 au moyen du capot, en exerçant à nouveau un léger effort permettant de vaincre le frottement qui est réalisé par la patte 19.

On notera que la course du crayon 27 à l'intérieur du capot est limitée par la partie biseautée 25 de la nervure 23, le chanfrein 30 du crayon venant en effet buter contre cette partie biseautée.

Ce faisant, la pointe 29 du crayon 27, et surtout la mine 31, demeurent éloignées d'une distance prédéterminée de la lame 15 du taille-crayon, évitant ainsi que cette lame ne vienne entailler la pointe 29, et surtout la mine 31, ce qui pourrait nuire à l'esthétique du crayon et fragiliser cette mine.

Lorsque l'on souhaite tailler la pointe 29 du crayon, on commence comme précédemment à extraire le crayon 27 du capot C.

Ceci étant fait, on exerce une légère traction sur le corps 1 et le capuchon 3 de manière à vaincre l'effort de retenue résultant de la coopération de l'ergot 11 avec le renfoncement 21, et à séparer ainsi le capuchon 3 du corps 1.

On peut alors faire pénétrer le crayon 27 dans le corps 1 jusqu'au moment où sa pointe 29, et en particulier sa mine 31, viennent au contact de la lame 15.

On peut alors faire tourner le crayon 27 par rapport au corps 1, de manière à tailler la pointe 29.

Les copeaux résultant de cette taille sortent du taille-crayon 7 par l'orifice 33 réservé à cet effet, comme cela est connu en soi.

Une fois que la taille du crayon 27 est terminée, on le sort du corps 1, et on vient replacer le capuchon 3 sur le corps 1.

Si nécessaire, on peut utiliser la pointe de la patte 19 pour extraire des copeaux qui seraient restés coincés dans le taille-crayon.

On notera que, de manière avantageuse, lorsque le crayon 27 se trouve à l'intérieur du capot C, comme cela est représenté sur les figures 6 et 7, il empêche l'écartement de la patte 19 par rapport à la face interne de la base 5, ce qui a pour effet d'empêcher l'ergot 11 de s'échapper du renfoncement 21.

Ainsi, lorsque le capot C recouvre l'extrémité du crayon 27, on obtient un verrouillage du capuchon 3 sur le corps 1.

Comme on peut le comprendre à la lumière de ce qui précède, la patte 19 permet de restreindre le coulissement du crayon 27 à l'intérieur du corps de capot 1, et la partie biseautée 25 de la nervure 23 forme une butée empêchant que la pointe 29, et surtout la mine 31, n'atteignent la lame 15 du taille-crayon 7.

Cette patte 19 et cette partie biseautée 25, qui constituent des moyens pour restreindre les mouvements du crayon 27 par rapport au corps 1 de capot, sont solidaires du capuchon 17.

Ceci a pour conséquence que ces moyens de restriction ne sont actifs que lorsque le capuchon 3 est emboîté sur le corps 1 de capot.

Ainsi, en particulier, lorsque l'on a séparé le capuchon 3 du corps 1 en vue de tailler le crayon 27, on peut noter qu'il n'y a plus de patte 19 exerçant un effort de frottement sur le crayon 27.

Ceci permet donc de mettre en rotation le crayon 27 par rapport au taille-crayon 7 sans aucun effort excessif, et sans frottement susceptible de rayer le crayon, contrairement à la situation de la technique antérieure.

On notera par ailleurs que l'élasticité de la patte 19 permet d'adapter le capot 1 sur des crayons 27 présentant des diamètres pouvant varier légèrement autour d'une valeur moyenne.

Ces variations peuvent provenir des tolérances dimensionnelles inhérentes au processus de fabrication d'un crayon donné, ou bien de l'utilisation de différents crayons de diamètres voisins avec un même capot.

On notera que lorsque les diamètres extérieurs de la base 5 et de la coiffe 17 sont choisis sensiblement égaux, les parois extérieures de cette base et de cette coiffe sont situées dans le prolongement l'une de l'autre, ce qui confère un aspect esthétique particulièrement satisfaisant au capot selon l'invention.

Bien entendu, la présente invention n'est nullement limitée au mode de réalisation décrit et représenté, fourni à titre d'exemple illustratif et non limitatif.

C'est ainsi par exemple que l'on pourrait envisager un variante représentée à la figure 8, dans laquelle la patte 19 du capuchon 17 s'étendrait non pas à l'intérieur du corps 1 de capot, mais à l'extérieur de celui-ci, dans une rainure réservée à cet effet, cette patte comportant alors à son extrémité un ergot 34 apte à traverser la paroi de la base 5 pour exercer un effort de frottement sur le crayon 27.

On notera également que l'on pourrait prévoir, en sus ou à la place des moyens de clipsage 11, 21, des bossages 35 et des creux 37 (voir figures 1, 2, 3, 4 et 6) complémentaires formés respectivement à l'intérieur du capuchon 3 et sur le corps 1 (ou inversement), permettant de maintenir ce capuchon et ce corps solidaires l'un de l'autre notamment pendant les opérations de transport et de stockage préalables au montage du capot sur un crayon.

On notera également que l'on pourrait prévoir une pluralité de pattes 19 en appui élastique contre le crayon 27, ces pattes pouvant être réparties de manière quelconque (c'est-à-dire régulièrement ou irrégulièrement) autour du capuchon 3.

On pourrait également envisager la variante représentée aux figures 9 et 10, dans laquelle la nervure 23 s'étend plus bas que dans les modes de réalisation précédents, grâce à quoi la pointe, et surtout la mine 31 du crayon 27 est maintenue plus basse à l'intérieur du corps de capot 1.

Ainsi, si ce corps de capot est fabriqué dans un matériau transparent, la mine 31 du crayon 27 peut être rendue visible de l'extérieur, ce qui offre une commodité et un agrément supplémentaires pour l'utilisatrice, la lame du taille-crayon restant quant à elle cachée par le capuchon opaque.

On notera également que l'on peut prévoir que la lame 19 soit sensiblement droite, comme cela est représenté sur les figures 9 et 10, auquel cas elle peut être sensiblement plus rigide que si elle était galbée (comme c'était le cas dans les modes de réalisation présentés précédemment).

On notera également que l'on peut prévoir de placer des nervures 41 sur la face intérieure du corps de capot 1, de manière à améliorer la tenue de ce corps sur le crayon 27.

Ces nervures sont particulièrement visibles sur les figures 9 et 11.

On peut par exemple prévoir deux telles nervures, disposées chacune à environ 120° par rapport à la nervure 23.

Dans la variante représentée aux figures 12 à 15, l'extrémité libre de la patte 19 comporte un cran 43 coopérant avec un épaulement 45 formé dans la rainure 9.

Dans cette variante, comme dans celle des figures 2 à 7, il est nécessaire d'extraire le crayon 27 pour pouvoir séparer le capuchon 3 du corps 1. Lorsqu'on tire sur le capuchon 3 alors que le crayon 27 est encore en place à l'intérieur du corps 1, le corps 1 vient d'un seul bloc avec le capuchon 3, du fait du blocage réalisé par le cran 43.

On notera que la présence d'une rainure 9 sur la face intérieure du corps 1 est facultative, et que l'épaulement 45 pourrait être formé directement dans la paroi intérieure du corps 1.

Dans la variante représentée aux figures 16 à 19, le corps 1 et le capuchon 3 présentent une section ovale, et la patte 19 vient se positionner à l'intérieur d'une rainure 9 formée de préférence dans la partie la plus épaisse du corps 1.

On notera bien entendu que le capot selon l'invention peut être vendu soit seul, afin d'être adapté ultérieurement sur un ou plusieurs crayons, soit avec un crayon dont il recouvre déjà l'extrémité.

On notera également que le capot selon l'invention peut servir à n'importe quel type de crayon, qu'il soit cosmétique ou non.


Anspruch[fr]
Capot (C) pour crayon notamment cosmétique (27), du type comprenant : - un corps (1) muni d'un taille-crayon (7), adapté pour s'emboîter sur l'une des extrémités (29) dudit crayon (27), - un capuchon (3), adapté pour s'emboîter fixement sur ledit corps (1), et - des moyens (19, 25) pour restreindre les mouvements dudit crayon (27) par rapport audit corps (1), ces moyens étant solidaires dudit capuchon (3). Capot (C) selon la revendication 1, dans lequel lesdits moyens de restriction comprennent des moyens (25) pour maintenir la pointe (29), et surtout la mine (31), dudit crayon (27) à une distance prédéterminée de la lame dudit taille-crayon (7). Capot (C) selon la revendication 2, dans lequel lesdits moyens de restriction comprennent une nervure (23) formée à l'intérieur dudit capuchon (3), apte à former une butée (25) pour ledit crayon. Capot (C) selon la revendication 2, dans lequel ledit corps (1) est transparent, et ladite butée (25) est positionnée de manière que l'on puisse voir ladite mine (31) à travers ledit corps (1), le taille-crayon (7) demeurant quant à lui caché par le capuchon (3) qui peut être opaque. Capot (C) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel lesdits moyens de restriction comprennent au moins une patte élastique (19) solidaire dudit capuchon (3), adaptée pour s'appuyer contre ledit crayon (27). Capot (C) selon la revendication 5, dans lequel ladite patte (19) est galbée. Capot (C) selon la revendication 5, dans lequel ladite patte (19) est droite. Capot (C) selon l'une quelconque des revendications 4 à 7, dans lequel ledit corps (1) comporte une rainure (9) sur sa face intérieure, et ladite patte (19) est conformée pour se loger à l'intérieur de ladite rainure (9) lorsque ledit capuchon (3) est emboîté sur ledit corps (1). Capot (C) selon la revendication 8, dans lequel ladite patte (19) et ledit corps (1) comprennent des moyens mutuels de clipsage (11, 21 ; 43), débrayables uniquement lorsque ladite patte (1) est libre de s'écarter de ladite rainure (9), c'est-à-dire lorsque ledit crayon (27) est sorti dudit capot (C). Capot (C) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel ledit corps (1) et ledit capuchon (3) sont conformés pour qu'en position d'emboîtement, leurs parois extérieures soient situées dans le prolongement l'une de l'autre. Capot (C) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la face intérieure dudit corps (1) comporte une pluralité de nervures aptes à améliorer la tenue dudit corps (1) sur ledit crayon (27). Crayon cosmétique équipé d'un capot (C) conforme à l'une quelconque des revendications précédentes.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com