PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1563228 06.06.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001563228
Titel HEIZUNG MIT HOHEM WIRKUNGSGRAD
Anmelder Thermic Investments S.A., Luxemburg/Luxembourg, LU
Erfinder CYRIS, Rudy, B-5660 Couvin, BE
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 60313486
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IT, LI, LU, MC, NL, PT, RO, SE, SI, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 14.11.2003
EP-Aktenzeichen 037766839
WO-Anmeldetag 14.11.2003
PCT-Aktenzeichen PCT/BE03/00199
WO-Veröffentlichungsnummer 2004046615
WO-Veröffentlichungsdatum 03.06.2004
EP-Offenlegungsdatum 17.08.2005
EP date of grant 25.04.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 06.06.2007
IPC-Hauptklasse F24B 13/02(2006.01)A, F, I, 20051017, B, H, EP
IPC-Nebenklasse F24B 1/02(2006.01)A, L, I, 20051017, B, H, EP   

Beschreibung[fr]
Objet de l'invention

La présente invention se rapporte à un nouveau concept d'appareil de chauffage domestique multi-combustibles à haut rendement comprenant un corps de chauffe étanche (ou quasi étanche) et dont le régime de fonctionnement peut être commandé à distance.

On entend par corps de chauffe étanche un corps de chauffe dont les seules communications avec l'extérieur sont constituées d'une entrée d'air primaire froid et d'une sortie de gaz brûlés.

Arrière-plan technologique et état de la technique

Dans les dernières années, des efforts importants ont été entrepris pour réaliser des appareils de chauffage domestiques dits "modulaires", pouvant présenter la même forme, le même design ou le même habillage quels que soient le combustible utilisé ou la puissance nominale requise. Ces différents appareils se distinguent par une chambre de combustion (ou un corps de chauffe) de dimensions spécifiques pour un combustible solide, liquide ou gazeux, ou une puissance déterminés. Ainsi, la paroi arrière de la chambre de combustion peut être constituée d'une pièce intercalaire présentant un orifice d'évacuation adapté à chaque situation préétablie (voir brevets US-B-6,209,535 et EP-B-0 883 782).

Ce type de conception a permis notamment des gains de productivité et une rationalisation du stockage de pièces intermédiaires chez les manufacturiers de grandes séries.

Une autre tendance observée est de faire bénéficier le domaine des poêles et inserts domestiques d'innovations technologiques permettant d'accroître le confort d'utilisation et la convivialité de ces appareils. Ainsi, la Demanderesse a également proposé un appareil de chauffage à double enveloppe pour la circulation d'air, présentant sur sa face avant une plaque obstruant l'espace libre entre les deux enveloppes et pourvue de perforations calibrées d'entrée et sortie d'air pour optimiser simultanément la température et la vitesse du flux d'air sortant (demande de brevet EP-A-1 111 307).

A l'heure actuelle, les appareils de chauffage tels que des poêles sont constitués de l'assemblage hybride d'une chambre de combustion, éventuellement rationalisée comme mentionné ci-dessus, pouvant être par exemple en tôle d'acier, avec des pièces de structure et/ou un habillage décoratif comprenant par exemple des éléments en fonte, céramique ou encore pierre réfractaire telle que pierre olaire (stéatite, "soap stone"). La fixation des pièces est effectuée par des techniques complexes et peu productives faisant intervenir des tirants, des gorges et du masticage. Cette complexité est justifiée par la nécessité de garantir la meilleure étanchéité possible au niveau de la chambre de combustion pour obtenir le rendement minimum souhaité. En fait, on peut considérer la chambre de combustion comme une forme prismatique fermée uniquement ouverte sur sa face avant comprenant une porte, faisant apparaître éventuellement des flammes au travers d'une vitre, et/ou sur sa face supérieure pour permettre la disposition d'une taque de cuisson.

Outre le manque de productivité, ce mode d'assemblage présente des inconvénients liés au masticage. En effet, lors du séchage du mastic, celui-ci peut se rétracter ou présenter des micro-fissures, ce qui provoque l'entrée d'air dans la chambre, nuisant ainsi au rendement de l'appareil. La présence de mastic rend difficile l'obtention de l'étanchéité requise selon les différentes normes en vigueur dans différents pays (ex. USA : normes EPA).

De plus, lors du transport de l'appareil après fabrication, des coulées de mastic peuvent se produire sur des surfaces visibles, ce qui nécessite l'intervention coûteuse du service après-vente.

Enfin, les normes d'agréation pour la mise sur le marché des appareils de chauffage précités sont multiples, les exigences techniques variant généralement d'un pays à l'autre (normes américaine, française, DIN+, européenne, norvégienne, etc.). Ainsi, il est souvent nécessaire de procéder à des modifications successives d'un appareil donné en vue d'obtenir un agrément dans plusieurs pays (réglage de l'ouverture d'air comburant, dispositif pour amener l'air chaud dans la flamme, etc.).

Du document DE-A-30 09 251 le préambule de la revendication 1 est dérivé.

Le document WO-A-99 64789 décrit un appareil de chauffage pour combustible solide comprenant des moyens de réglage, associés à des capteurs et pilotés automatiquement par exemple par un moteur, au niveau de trois types d'arrivée d'air : primaire, secondaire et tertiaire. L'appareil est muni d'une unité de contrôle programmable pour une maîtrise sélective des moyens de réglage en vue d'optimiser la combustion sous différentes conditions de fonctionnement, en particulier pendant la phase d'allumage, un régime "haut" et "bas", une phase de réallumage et la phase d'extinction. L'air primaire est amené au foyer à la base de la chambre de combustion. L'air secondaire est amené par un canal jouxtant la chambre, où il se réchauffe, sur le dessus du foyer, le long de la vitre, pour réduire le dépôt de suie. Enfin, l'air tertiaire, est amené au centre de la chambre par un autre canal pour assurer le combustion totale des gaz imbrûlés. De préférence l'ouverture de ces arrivées d'air est réglée par un clapet ou un registre commandé par un actionneur tel qu'un moteur pas à pas, contrôlé par l'unité programmable.

L'unité de contrôle peut être connectée à une horloge ou à un thermostat. Le paramètre de consigne sur lequel se base la régulation est la température de combustion. Les différentes conditions de fonctionnement sont affichées sur une console de contrôle présentant également des lampes témoins et des boutons-poussoirs permettant à l'utilisateur de sélectionner le régime.

Les temps de réaction aux commandes d'entrée d'air en termes de température de combustion atteinte sont de l'ordre de plusieurs minutes au moins.

Buts de l'invention

La présente invention vise à fournir une solution permettant de s'affranchir des inconvénients de l'état de la technique.

En particulier, l'invention a pour but de fournir un appareil de chauffage conçu pour permettre la réalisation de gains de productivité importants lors de l'assemblage en série.

En outre, l'invention a pour but de fournir un appareil de chauffage dont la chambre de combustion est presque parfaitement étanche.

L'invention vise en outre à proposer un appareil de chauffage domestique assurant à l'utilisateur le confort de pouvoir en régler à distance, avec précision et de manière automatique, son régime de fonctionnement.

L'invention vise enfin à proposer un appareil de chauffage domestique présentant une grande adaptabilité en vue de la réalisation des tests d'agréation dans différents pays.

Les buts sont atteints par les caractéristiques dans la partie caractérisante de la revendication 1.

L'invention vise tout appareil de chauffage à gaz de type à cheminée ou à ventouse, à combustible liquide, notamment à évaporation sous pression ou à gazéification sous pression atmosphérique, à bois, charbon ou autre combustible solide.

De manière particulièrement avantageuse, le capot extérieur est réalisé par la chambre de combustion elle-même. Le caractère étanche de la chambre de combustion de l'appareil selon l'invention permet de lui conférer un rendement particulièrement élevé, étant même de l'ordre de 80% pour le chauffage à bois, ce qui est un avantage appréciable pour l'homme de métier et/ou pour l'utilisateur (consommation réduite).

De préférence, les éléments de capot sont fixés à la chambre de combustion par des vis, des rivets, par collage ou par masticage.

Avantageusement, la télécommande est équipée d'un thermostat et/ou d'un programmateur numérique, et éventuellement de moyens d'affichage, de préférence à cristaux liquides ou électroluminescents.

L'ouverture ou la fermeture du premier registre est avantageusement commandée par une minuterie, l'ouverture ou la fermeture du premier registre pouvant aussi être réalisée à une valeur préprogrammée par un détecteur de présence dans un volume, de préférence un capteur infrarouge.

Selon une forme d'exécution préférée de l'invention, l'appareil de chauffage comprend un conduit de réchauffement de l'air extérieur étant terminé par un rétrécissement et aboutissant dans la partie supérieure de la chambre à proximité de sa face antérieure.

Selon une autre forme d'exécution préférée de l'invention, l'appareil de chauffage comprend en outre un conduit muni d'un second registre ou clapet pour amener de l'air secondaire de l'extérieur vers la chambre, ledit registre étant réglable par l'utilisateur. Cette adduction supplémentaire d'air permet avantageusement d'améliorer l'élimination des résidus de particules solides dans les fumées, aux régimes de fonctionnement bas (ralenti).

Un autre objet de la présente invention se rapporte à une chambre de combustion destinée à être intégrée dans un appareil de chauffage multi-combustible, constituant la structure porteuse principale de l'appareil de chauffage, uniquement ouverte sur sa face antérieure et réalisée en tôle pliée et soudée.

Avantageusement, cette chambre de combustion présente des prolongements permettant d'y fixer des éléments d'habillage externe de l'appareil tels que plaques, pieds ou taques de cuisson en fonte, céramique, émail ou pierre réfractaire.

Brève description des figures

La figure 1 représente une vue en perspective de la chambre de combustion de l'appareil de chauffage selon la présente invention.

La figure 2 représente schématiquement le circuit d'air d'un appareil de chauffage selon une première forme d'exécution de la présente invention.

La figure 3 représente schématiquement le circuit d'air d'un appareil de chauffage selon une deuxième forme d'exécution de l'invention.

Description d'une forme d'exécution préférée de l'invention

Comme décrit à la figure 1, la présente invention consiste à proposer une chambre de combustion 1 réalisée en tôles d'acier pliées et soudées 2. On pourrait utiliser alternativement un autre métal soudable. On réalise ainsi une chambre de combustion de forme prismatique réalisée selon le principe du "thermos". La seule ouverture prévue sur la pièce à chauffer est celle permettant la disposition d'une porte 3, par exemple également en acier ou en fonte décorative, sur la face avant.

Le principe d'une chambre de combustion fermée selon l'invention est extrêmement avantageux dans la mesure où cette dernière peut être réalisée de manière presque parfaitement étanche. De faibles pertes d'étanchéité peuvent en effet survenir, de manière inévitable, au niveau du joint de porte. Il s'ensuit dès lors l'obtention d'un rendement exceptionnellement élevé (de l'ordre de 80%). De plus, le poêle ou l'appareil de chauffage peut être constitué uniquement par ladite chambre de combustion et présenter des dimensions compactes, dépendant uniquement de la puissance nominale souhaitée.

Avantageusement l'appareil de chauffage décrit ci-dessus peut être prolongé par des éléments structuraux vers le haut 4' ou vers le bas 4" par exemple. Les prolongements vers le bas 4" peuvent permettre la fixation de pieds. Ces éléments peuvent permettre de manière générale la fixation de pièces décoratives 20, par exemple des plaques en fonte, émail ou céramique. Les moyens de fixation sont tous les moyens de fixation connus de l'homme de l'art, tels que vis, colle, mastic, rivets, etc. Selon l'invention, il n'est pas requis que les éléments décoratifs soient en outre fixés ou assemblés entre eux, ce qui évite les pertes de productivité liées à de tels fixations ou assemblages généralement compliqués. Les fixations d'éléments décoratifs 20 à la chambre de combustion en acier sont telles qu'elles respectent l'étanchéité de la chambre. En aucun cas, on n'aura donc des fixations perforant la paroi de la chambre de combustion.

La chambre de combustion selon l'invention bénéficiera bien entendu des caractéristiques avantageuses décrites dans le brevet américain US-B-6,209,535, comme par exemple une face arrière interchangeable en fonction du combustible et/ou de la puissance. Cette face arrière comprendra avantageusement un orifice d'entrée d'air et un orifice d'évacuation des gaz brûlés. Ce dernier orifice 30 peut également être pourvu dans la face supérieure de la chambre. Le combustible utilisé peut être solide (bois, charbon), liquide (gasoil) ou gazeux (gaz naturel, propane). Une grille ou un clapet est prévu dans le fond de la chambre pour générer une petite entrée d'air additionnelle permettant de donner une aide au démarrage ("ignition booster") qui est facultative pour le bois et indispensable pour le charbon.

Avantageusement, la chambre de combustion présente également une paroi 5 permettant de créer un conduit de réchauffement 6 de l'air entrant, comme représenté schématiquement à la figure 2. A la sortie 7 de ce conduit, qui présente un rétrécissement pour générer un effet venturi et conférer à l'air réchauffé une vitesse croissante (accélération), celui-ci est injecté dans la chambre proprement dite, au niveau de sa partie supérieure 10, le long de la porte et plus particulièrement de la vitre 9 comprise dans celle-ci, le cas échéant. Il n'est pas nécessaire que l'air qui pénètre dans la chambre soit "froid" : c'est la variation entre la température de cet air réchauffé et la température régnant dans la chambre qui provoque le mouvement d'aspiration de l'air dans la chambre (de même que le tirage de la cheminée). Cette variation de température doit simplement être suffisante.

Selon la forme d'exécution préférée décrite ici, la température de l'air réchauffé au moment où il pénètre dans la chambre est d'environ 300°C.

Une première partie de l'air réchauffé, doté d'une certaine vitesse, descend le long de la vitre jusque dans le fond de la chambre 11 et va alimenter la combustion en faisant office d'air primaire. Une seconde partie de l'air réchauffé permet d'enflammer des matières volatiles imbrûlées ou partiellement brûlées dans la partie supérieure 10 de la chambre en faisant alors office d'air secondaire. Le fait de réchauffer préalablement l'air avant d'entrer dans la chambre de combustion permet de ne pas refroidir la chambre et donc de ne pas favoriser la création de matières volatiles imbrûlées.

Un avantage important de l'invention réside dans l'étanchéité de la chambre de combustion. Il s'ensuit qu'on peut effectuer un contrôle extrêmement précis du régime de fonctionnement. Par exemple, on peut commander automatiquement un registre ou clapet d'entrée d'air 15 sis à l'arrière de la chambre. Celui-ci est solidaire d'un dispositif motorisé 16 commandé à distance, de préférence par des moyens à infrarouges ou ultrasons 17. Ainsi, l'utilisateur peut ajuster le régime de combustion sans se déplacer de son fauteuil, par exemple, en fonction du confort thermique ou visuel souhaité. La télécommande 17 permet d'adopter, par bouton poussoir, un régime intermédiaire entre un régime maximal correspondant à l'ouverture maximale du registre d'entrée d'air et un régime minimal, correspondant à l'ouverture minimale dudit registre. La réaction de la combustion à la commande à distance est très rapide, voire instantanée, en vertu de l'excellente étanchéité de la chambre. Donc l'utilisateur peut utiliser avantageusement la commande à distance sans fil pour visualiser la réponse instantanée (ou quasi-instantanée) de la variation de combustion qui est demandée, c'est-à-dire un changement d'allure de la flamme. A cet égard, il ne serait pas intéressant, ni confortable, d'utiliser une commande localisée au niveau de l'appareil de chauffage, un certain recul étant nécessaire pour cette visualisation. De plus, ce type d'appareil de chauffage permet un chauffage en continu (> 10 heures avec le bois).

Dans une forme d'exécution alternative, on peut également prévoir une mise en régime ou une extinction à des heures déterminées, commandée par un programmateur/minuteur ou encore l'allumage du poêle par détection infrarouge ou autre de personnes dans un volume donné.

Ainsi, en régime maximal, on est en excès d'air comburant (sub-stoechiométrique) avec présence de flammes bleues. A l'inverse, en régime minimal, on est dans des conditions sous-stoechiométriques avec présence de flammes jaune-orange, d'allure plus ou moins "molle". Le déficit d'air dans ce dernier cas est tel qu'il n'y a plus de flammes dans le fond de la chambre, des flammes jaunes étant encore présentes dans le haut de la chambre, de même que des petites flammes qui "dégoulinent" le long des bords verticaux de la vitre. Ces dernières sont bien sûr alimentées par les très légères entrées d'air au niveau de la porte frontale.

Lorsque l'on coupe complètement l'arrivée d'air, l'air se trouvant déjà dans le conduit de réchauffement perd sa vitesse et forme un "tampon". le manque d'air dans la chambre provoque également une accumulation de gaz imbrûlés ou partiellement brûlés. La configuration du conduit de réchauffement, notamment son épaisseur, a été étudiée de manière à empêcher toute explosion dans la chambre lors d'une réalimentation brutale en air extérieur. En effet, dans ce cas, le bouchon tampon s'élimine progressivement et les flammes ne réapparaissent que progressivement dans la chambre de combustion (5 à 10 secondes après ouverture du clapet).

Afin d'encore améliorer l'hygiène de combustion lors des régimes de fonctionnement ralenti et d'éliminer les derniers résidus de particules solides dans les fumées, la chambre de combustion selon l'invention peut être équipée d'un conduit additionnel 6' d'adduction d'air secondaire (Figure 3). Ce conduit 6' pourra idéalement être doté d'un dispositif de réglage 18 du débit d'air admis dans la chambre de combustion, actionnable de l'extérieur par l'utilisateur. Ledit dispositif 18 pourra bien sûr être en position complètement fermée aux régimes de combustion moyens et élevés.

A des régimes de combustion élevés, la température atteinte à l'intérieur de la chambre de combustion étanche et la température élevée de l'air primaire et secondaire permettent de brûler un maximum de particules solides dans les fumées. Dans ce cas, la quantité d'air secondaire amenée par le clapet d'air existant 15 est suffisante.

A des régimes de combustion plus faibles (ralenti), la température à l'intérieur de la chambre de combustion étanche est moins élevée et la quantité d'air secondaire passant au travers du clapet d'air est réduite, vu que cette entrée d'air a été elle-même réduite pour atteindre un régime de fonctionnement ralenti. Bien que ce type de fonctionnement permette quand même, grâce à l'étanchéité de la chambre de combustion et à la grande surface de préchauffage de l'air entrant, d'obtenir une bonne hygiène de combustion, il est donc possible de l'améliorer par adduction d'une quantité supplémentaire d'air secondaire uniquement comme décrit à la figure 3.

En ce qui concerne les tests d'agréation à effectuer pour cet appareil, on prévoira avantageusement, mutatis mutandis, une plage adéquate d'ouverture du registre ou clapet 15 ainsi que des positionnements clé de celui-ci (avec ou sans cran d'arrêt) correspondant aux différents régimes à tester, afin de satisfaire aux différentes exigences selon les différentes normes en vigueur. Bien entendu, un autre avantage de l'invention résidera dans la possibilité de piloter ces tests via la télécommande susmentionnée 17.


Anspruch[de]
Heizgerät für verschiedene Brennstoffe mit - einer Brennkammer (1), die die Haupttragkonstruktion des besagten Geräts bildet, aus gebogenem und schweißbarem Blech (2), vorzugsweise Stahl, hergestellt durch Verschweißen von einer Rückwand, zwei Seitenwänden, einer unteren Wand und einer oberen Wand; - einer Einlassvorrichtung für Außenluft mit einem Schieber oder einer Klappe (15), die geöffnet werden kann und zwischen der vollständig geschlossenen und der vollständig geöffneten Stellung eine Vielzahl von Zwischenstellungen hat; - mindestens einer Auslassvorrichtung (30) für die Abgase, die mit der besagten Kammer verbunden ist; - einer Frontzugangstür (3) mit Scheibe (9), die mit der Brennkammer verbunden ist, so dass die Brennkammer (1) fast dicht ist, d.h. dicht bis auf den Außenlufteinlass, den Abgasausgang und eventuell die Türdichtung, dadurch gekennzeichnet, dass - eine Primärzuluftleitung (6) für die Außenluft vorgesehen ist, die durch einen ersten Schieber oder eine Klappe (15) zugeführt wird, die durch einen Motor (16) betätigt wird, der wiederum durch eine kabellose Fernsteuerung (17) gesteuert wird, für die Erwärmung durch den Kontakt mit den Wänden der Brennkammer (1) vor dem Eintritt in die besagte Brennkammer (1); die Leitung leitet die besagte erwärmte Primärluft ausschließlich durch eine Öffnung (7) in der Nähe des oberen Bereichs der Scheibe (9) in den oberen Teil (10) der Brennkammer (1). Gerät nach Anspruch 1, dadurch gekennzeichnet, dass die besagte Erwärmungsleitung (6) in einer Verengung endet. Heizgerät nach Anspruch 1 oder 2, dadurch gekennzeichnet, dass es außerdem eine zweite Leitung (6') umfasst, die mit der Leitung (6) nicht verbunden ist, die mit einem zweiten Schieber oder einer Klappe (18) ausgestattet ist, um die Sekundarluft von außen in die Kammer (1) zu leiten, wobei diese erwärmt wird; der besagte zweite Schieber (18) ist durch den Benutzer verstellbar. Heizgerät nach Anspruch 1, 2 oder 3, dadurch gekennzeichnet, dass das Öffnen oder Schließen des ersten Schiebers (15) durch eine Zeitschaltuhr gesteuert wird. Heizgerät nach Anspruch 1, 2 oder 3, dadurch gekennzeichnet, dass das Öffnen oder Schließen des ersten Schiebers (15) mit einem vorprogrammierten Wert durch einen Näherungsschalter in einem Raum, vorzugsweise einem Infrarotsensor, durchgeführt wird. Heizgerät nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass die kabellose Fernsteuerung (17) eine Infrarot- oder Ultraschallfernsteuerung ist. Heizgerät nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass die kabellose Fernsteuerung (17) mit einem Thermostat und/oder einem digitalen Programmiergerät und eventuell mit Anzeigemitteln, vorzugsweise einer Flüssigkristallanzeige oder einer Elektroleuchtanzeige ausgestattet ist. Gerät nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass es außerdem Elemente (20) wie Platten aus Gusseisen, Keramik, Email oder feuerfestem Stein umfasst, wobei diese Elemente (20) eine Außenhaube bilden, die an der Brennkammer befestigt ist, ohne dass die Befestigungen in die Kammer durchdringen, das heißt ohne Unterbrechung der Abdichtung, und ohne dass die besagten Elemente (20) zwangsweise untereinander befestigt sind. Heizgerät nach Anspruch 8, dadurch gekennzeichnet, dass die Elemente der Haube (20) durch Schrauben, Niete, Verklebung oder Verkitten an der Brennkammer befestigt sind. Heizgerät nach Anspruch 8 oder 9, dadurch gekennzeichnet, dass die Brennkammer Verlängerungen (4', 4") aufweist, die die Befestigung der Elemente (20) der äußeren Verkleidung des Geräts wie Platten, Füsse oder Kochplatten aus Gusseisen, Keramik, Email oder feuerfestem Stein ermöglicht. Heizgerät nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass es sich um ein Heizgerät für Gas mit Kamin oder Luftabzug, für flüssige Brennstoffe, vor allem mit Verdampfung unter Druck oder Vergasung bei Luftdruck, für Holz, Kohle oder andere Festbrennstoffe handelt.
Anspruch[en]
Multi-fuel heating device comprising: - a combustion chamber (1) making up the main carrier structure of said device, made of folded and weldable sheet metal (2), preferably steel, obtained by the welded assembly of a rear wall, two lateral walls, a lower wall and an upper wall, - an inlet device for external air comprising a damper or valve (15) which may be open in a variety of intermediate positions between a totally closed position and a totally open position, - at least one outlet device (30) for the burnt gases connected to said chamber, - a front access door (3) provided with a window (9) and connected to the combustion chamber, the combustion chamber (1) thus being almost sealed, i.e. sealed except at the level of the external air inlet, of the outlet for the burnt gases and possibly of the door joint, characterised in that

a primary air duct (6) is provided for bringing external air through a first damper or valve (15) that can be operated by a motor (16), itself controlled by a cordless remote control (17,) for heating it up upon contact with the walls of the combustion chamber (1) before it enters said combustion chamber (1), and for bringing said heated primary air in the upper part (10) of the combustion chamber (1) exclusively by an aperture (7) located near the top of the window (9) and directed from the top downwards in the combustion chamber (1).
Heating device according to claim 1, characterised in that said heating duct (6) terminates in a neck. Heating device according to claim 1 or 2, characterised in that it moreover comprises a second duct (6') that does not communicate with the duct (6) and provided with a second damper or valve (18) for bringing, by heating, secondary air form the outside towards the chamber (1), said second damper (18) being controllable by the user. Heating device according to claim 1, 2 or 3, characterised in that the opening or closing of the first damper (15) is controlled by a timer. Heating device according to claim 1, 2 or 3, characterised in that the opening or closing of the first damper (15) is operated at a pre-programmed value by a presence detector in a volume, preferably an infrared sensor. Heating device according to any one of the preceding claims, characterised in that the cordless remote control (17) is an infrared or ultrasound remote control. Heating device according to any one of the preceding claims, characterised in that the cordless remote control (17) is provided with a thermostat and/or a digital programmer, and possibly a display means, preferably with liquid or electroluminescent crystals. Heating device according to any one of the preceding claims, characterised in that it moreover comprises elements (20) such as plates of cast iron, ceramic, enamel or firestone, said elements (20) forming an outer hood fixed to the combustion chamber without fixings perforating the chamber, i.e. without seal rupture, and without said elements (20) necessarily fixed to one another. Heating device according to Claim 8, characterised in that the elements of the hood (20) are fixed to the combustion chamber by screws, rivets, glue or putty. Heating device according to claim 8 or 9, characterised in that the combustion chamber has protrusions (4',4") allow the fixation of external covering elements (20) to the device such as plates, feet or cooking plates made of cast iron, ceramic, enamel or firestone. Heating device according to any one of the preceding claims, characterised in that it is a heating device using gas of the type with a stack or vent-hole, using liquid fuel, in particular by evaporation under pressure or by gasification under atmospheric pressure, using wood, coal or another solid fuel.
Anspruch[fr]
Appareil de chauffage multi-combustible comprenant : - une chambre de combustion (1) constituant la structure porteuse principale dudit l'appareil, réalisée en tôle pliée et soudable (2), de préférence en acier, obtenue par assemblage soudé d'une paroi arrière, de deux parois latérales, d'une paroi inférieure et d'une paroi supérieure, - un dispositif d'admission d'air extérieur comprenant un registre ou clapet (15) pouvant être ouvert dans une pluralité de positions intermédiaires entre une position totalement fermée et une position totalement ouverte ; - au moins un dispositif de sortie (30) pour les gaz brûlés, connecté à ladite chambre, - une porte d'accès frontale (3) pourvue d'une vitre (9), connectée à la chambre de combustion, la chambre de combustion (1) étant ainsi quasi-étanche, c'est-à-dire étanche sauf au niveau de l'entrée d'air extérieur, de la sortie des gaz brûlés et éventuellement du joint de porte, caractérisé en ce que - un conduit d'air primaire (6) de l'air extérieur admis par un premier registre ou clapet (15) actionnable par un moteur (16) lui-même commandé par une télécommande sans fil (17) pour le réchauffement au contact des parois de la chambre de combustion (1), avant pénétration dans ladite chambre de combustion (1) et acheminant ledit air primaire réchauffé dans la partie supérieure (10) de la chambre de combustion (1) exclusivement par un orifice (7) situé à proximité du haut de la vitre (9) et dirigé de haut en bas dans la chambre de combustion (1) est prévu. Appareil selon la revendication 1, caractérisé en ce que ledit conduit de réchauffement (6) est terminé par un rétrécissement. Appareil de chauffage selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce qu'il comprend en outre un second conduit (6'), non communiquant avec le conduit (6), muni d'un second registre ou clapet (18) pour amener, en le réchauffant, de l'air secondaire de l'extérieur vers la chambre (1), ledit second registre (18) étant réglable par l'utilisateur. Appareil de chauffage selon la revendication 1, 2 ou 3, caractérisé en ce que l'ouverture ou la fermeture du premier registre (15) est commandée par une minuterie. Appareil de chauffage selon la revendication 1, 2 ou 3, caractérisé en ce que l'ouverture ou la fermeture du premier registre (15) est réalisée à une valeur préprogrammée par un détecteur de présence dans un volume, de préférence un capteur infrarouge. Appareil de chauffage selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la télécommande sans fil (17) est une télécommande infrarouge ou à ultrasons. Appareil de chauffage selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la télécommande sans fil (17) est équipée d'un thermostat et/ou d'un programmateur numérique, et éventuellement de moyens d'affichage, de préférence à cristaux liquides ou électroluminescents. Appareil selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend en outre des éléments (20) tels que des plaques de fonte, céramique, émail ou pierre réfractaire, lesdits éléments (20) formant un capot extérieur fixé à la chambre de combustion, sans que les fixations passent au travers de la chambre, c'est-à-dire sans rupture d'étanchéité, et sans que lesdits éléments (20) soient obligatoirement fixés entre eux. Appareil de chauffage selon la revendication 8, caractérisé en ce que les éléments de capot (20) sont fixés à la chambre de combustion par des vis, des rivets, par collage ou par masticage. Appareil de chauffage selon la revendication 8 ou 9, caractérisée en ce que la chambre de combustion présente des prolongements (4',4") permettant d'y fixer les éléments (20) d'habillage externe de l'appareil tels que plaques, pieds ou taques de cuisson en fonte, céramique, émail ou pierre réfractaire. Appareil de chauffage selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il s'agit d'un appareil de chauffage à gaz de type à cheminée ou à ventouse, à combustible liquide, notamment à évaporation sous pression ou à gazéification sous pression atmosphérique, à bois, charbon ou autre combustible solide.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com