PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1089427 30.08.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001089427
Titel Verfarhen zum Vergleichen der Amplituden von zwei elektrischen Signalen
Anmelder Koninklijke Philips Electronics N.V., Eindhoven, NL
Erfinder Constantinidis, Nicolas Societe Civi, 75008 Paris, FR;
Crinon, Guillaume Societe Civi, 75008 Paris, FR;
Chabanne, Sylvain Societe Civi, 75008 Paris, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 60035559
Vertragsstaaten DE, ES, FR, GB, IT
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 20.09.2000
EP-Aktenzeichen 002032597
EP-Offenlegungsdatum 04.04.2001
EP date of grant 18.07.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 30.08.2007
IPC-Hauptklasse H03D 3/00(2006.01)A, F, I, 20051017, B, H, EP

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne un procédé pour comparer des amplitudes de deux signaux électriques.

De telles comparaisons sont couramment opérées dans toutes sortes de circuits électroniques, par exemple dans le but de réaliser des asservissements de gain. S'il est aisé de comparer les amplitudes de deux signaux synchrones, au moyen de simples comparateurs, il en va différemment lorsque lesdits signaux sont déphasés. De tels signaux atteignent alors des maxima et minima à des instants différents et une comparaison instantanée de ces signaux n'est plus représentative de leur éventuelle différence d'amplitude. La plupart des procédés permettant la comparaison de tels signaux font appel à des étapes de mémorisation des valeurs maximales des signaux, impliquant dans certains cas des conversions analogique/numérique desdits signaux afin d'en mémoriser et d'en comparer-les maxima ou minima sous forme numérique. De tels procédés nécessitent pour leur mise en oeuvre des structures complexes, et donc coûteuses, à la fois en termes de surface de silicium nécessaire à leur implémentation et en termes de consommation d'énergie.

La présente invention a pour but de remédier à ces inconvénients en proposant un procédé permettant la comparaison des amplitudes de deux signaux qui ne requiert aucune mémorisation desdits signaux.

En effet, un procédé conforme au paragraphe introductif est caractérisé selon l'invention en ce qu'il inclut une étape de comparaison des puissances véhiculées par lesdits signaux.

Ce procédé utilise le fait que la puissance véhiculée par un signal est représentative de son amplitude. Ainsi, selon l'invention, il n'est plus nécessaire de disposer à un même instant des valeurs des amplitudes de chacun des signaux en vue d'en faire une comparaison instantanée, ce qu'un déphasage entre les signaux rend difficile. Il suffit d'élaborer pour chaque signal une information représentative de la puissance qu'il véhicule, information qui est indépendante de sa phase.

Selon une variante de l'invention, un procédé tel que décrit ci-dessus est caractérisé en ce qu'il inclut une étape de génération d'une valeur représentative d'une différence entre les valeurs moyennes des carrés des amplitudes desdits signaux.

Ce procédé combine en une seule étape l'élaboration d'informations représentatives des puissances véhiculées par les signaux, et une comparaison des dites informations.

Le procédé de comparaison selon l'invention peut être avantageusement utilisé pour corriger des différences d'amplitudes entre deux signaux. Dans une de ses utilisations possibles, l'invention concerne donc également un procédé menant de manière cyclique les opérations suivantes :

  • comparaison des amplitudes desdits signaux, et
  • amplification de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus faible, et, simultanément, atténuation de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus forte, procédé caractérisé en ce que la comparaison des amplitudes des signaux est opérée au moyen d'un procédé tel que décrit plus haut.

Dans l'un de ses modes de mise en oeuvre, l'invention concerne également un dispositif de comparaison des amplitudes d'un premier et d'un deuxième signal d'entrée, caractérisé en ce qu'il inclut des moyens de comparaison des puissances véhiculées par lesdits signaux.

Dans un autre mode de mise en oeuvre, l'invention concerne un dispositif de correction d'une différence d'amplitude entre un premier et un deuxième signal d'entrée, incluant :

  • un dispositif de comparaison des amplitudes des premier et deuxième signaux d'entrée tel que décrit ci-dessus, et
  • un premier et un deuxième amplificateur à gain variable, munis d'entrées de signal destinées à recevoir le premier et le deuxième signal d'entrée, respectivement, de sorties destinées à délivrer au dispositif de comparaison ses signaux d'entrée, et d'entrée de réglage de gain destinées à recevoir depuis le dispositif de comparaison des signaux représentatifs d'une différence entre les amplitudes des signaux de sortie des premier et deuxième amplificateurs.

Si la présente invention peut être utilisée dans tous types de circuits électriques, sa mise en oeuvre est particulièrement avantageuse pour corriger des différences d'amplitudes qui peuvent apparaître lors d'une démodulation d'un signal radiofréquence. L'invention concerne donc également un appareil récepteur destiné à la réception d'un signal radiofréquence, incluant :

  • un module quadratique destiné à délivrer deux signaux de sortie en quadrature de phase l'un par rapport à l'autre, dont les phases sont représentatives de données véhiculées par le signal radiofréquence, et
  • un dispositif de correction d'une différence d'amplitude entre les signaux de sortie du module quadratique,
appareil récepteur dans lequel le dispositif de correction est tel que décrit ci-dessus.

L'invention sera mieux comprise à l'aide de la description suivante, faite à titre d'exemple non-limitatif et en regard des dessins annexés, dans lesquels :

  • la figure 1 est un schéma fonctionnel partiel décrivant un appareil récepteur de signaux radiofréquence mettant en oeuvre l'invention, et
  • la figure 2 est un schéma électrique décrivant un élément particulier d'un tel appareil.

La figure 1 représente schématiquement un appareil récepteur destiné à la réception d'un signal radiofréquence, incluant :

  • un module quadratique QUAD destiné à délivrer deux signaux de sortie, I et Q, en quadrature de phase l'un par rapport à l'autre, dont les phases sont représentatives de données véhiculées par le signal radiofréquence, et
  • un dispositif de correction CORR d'une différence d'amplitude entre les signaux de sortie I et Q du module quadratique QUAD.
L'appareil récepteur comporte un dispositif d'antenne et de filtrage AF, destiné à assurer la réception du signal radiofréquence et sa conversion en un signal électronique SR, dit signal radio, exploitable par l'appareil. Le module quadratique QUAD comporte un premier et un deuxième mélangeur, MIX1 et MIX2, respectivement destinés à délivrer les signaux de sortie I et Q du module quadratique QUAD, un oscillateur OSC destiné à délivrer un signal de sortie à une fréquence donnée, qui est le plus souvent réglable, et un déphaseur PS réalisant un déphasage de 90° du signal de sortie de l'oscillateur OSC. Le premier mélangeur MIX1 reçoit le signal radio SR et le signal de sortie non-déphasé de l'oscillateur OSC, tandis que le deuxième mélangeur MIX2 reçoit le signal radio SR et un signal présentant un déphasage de 90° par rapport au signal de sortie de l'oscillateur OSC. Ainsi, les signaux de sortie I et Q du module quadratique QUAD ont une même fréquence, égale à la différence entre la fréquence du signal radio SR et celle du signal de sortie de l'oscillateur OSC, et sont en quadrature de phase l'un par rapport à l'autre, et leur phase est représentative d'informations véhiculées par le signal radio SR. Ce type de traitement du signal radio, préparatoire à sa démodulation, est couramment utilisé dans des démodulateurs de type QAM, QPSK ou encore BPSK.

Le traitement du signal radio SR effectué par le module quadratique QUAD peut occasionner une différence d'amplitude entre ses signaux de sortie I et Q, qui sera néfaste à la démodulation à la quelle doit procéder l'appareil. Une telle différence sera corrigée par le dispositif de correction CORR, qui comporte :
  • un premier et un deuxième amplificateur à gain variable, AGC1 et AGC2, munis d'entrées de signal destinées à recevoir les signaux de sortie I et Q du module quadratique QUAD, et de sorties destinées à délivrer des signaux de sortie Iout et Qout du dispositif de correction CORR, et
  • un module produit PR destiné à recevoir les signaux de sortie Iout et Qout et à générer un signal de sortie SP dont la valeur est représentative d'une différence entre les puissances véhiculées par lesdits signaux Iout et Qout, et donc du résultat d'une comparaison entre les amplitudes de ces signaux.
Les premier et deuxième amplificateurs AGC1 et AGC2 sont munis d'entrées de réglage de gain destinées à recevoir le signal de sortie SP du module produit PR. Ces entrées de réglage sont, dans l'exemple décrit ici, inversées l'une par rapport à l'autre, de sorte qu'une différence d'amplitude entre les signaux Iout et Qout provoque l'amplification de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus faible, et, simultanément, l'atténuation de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus forte. Ceci permet d'utiliser une même structure pour construire les amplificateurs AGC1 et GAC2, seul le câblage des entrées de réglage étant différent d'un amplificateur à l'autre. Il est en effet nécessaire, pour que l'appareil opère une démodulation optimale, que les signaux de sortie Iout et Qout suivent des voies aussi symétriques que possibles. Les amplificateurs AGC1 et AGC2 peuvent être réalisées sous diverses formes, bien connues de l'homme du métier, par exemple en utilisant des cellules de Gilbert.

Dans cet exemple de réalisation, le module produit PR comporte un module dit de génération GEN présentant deux bornes de sortie S1 et S2, destinées à délivrer un signal de sortie représentatif de la différence entre les carrés des signaux Iout et Qout. Le module produit PR comporte également un filtre passe-bas LPF, destiné à recevoir le signal généré par le module de génération GEN. Ce filtre pourra par exemple être constitué par une capacité disposée entre les bornes de sortie S1 et S2 du module de génération GEN. Il est bien connu qu'un filtre passebas a un effet de moyenne sur le signal qu'il reçoit. Le signal SP délivré par le filtre passe-bas LPF est donc représentatif de la différence entre les puissances véhiculées par les signaux Iout et Qout, puissances qui s'expriment sous la forme des valeurs moyennes des carrés des amplitudes de ces signaux Iout et Qout. Le signal SP est donc représentatif du résultat d'une comparaison entre les amplitudes des signaux de sortie Iout et Qout du dispositif de correction CORR. Aucune mémorisation n'est requise pour élaborer le signal SP, bien que les signaux Iout et Qout soient en quadrature de phase l'un par rapport à l'autre.

La figure 2 est un schéma électrique qui représente un mode de réalisation du module de génération GEN, qui comprend dans cet exemple :

  • un premier et un deuxième transistor T1 et T2 formant une première paire différentielle,
  • un troisième et un quatrième transistor T3 et T4 formant une deuxième paire différentielle,
  • un cinquième et un sixième transistor T5 et T6 formant une troisième paire différentielle,
  • un septième et un huitième transistor T7 et T8 formant une quatrième paire différentielle,
  • un neuvième et un dixième transistor T9 et T10 formant une cinquième paire différentielle.
Chaque transistor est muni d'une borne de contrôle, d'une borne de transfert et d'une borne de référence. Dans cet exemple, les transistors utilisés sont des transistors bipolaires, dont les bases, collecteurs et émetteurs forment respectivement les bornes de contrôle, de transfert et de référence. On pourrait également utiliser des transistors de type MOS, dont les grilles, drains et sources formeraient alors les bornes de contrôle, de transfert et de référence.

La borne de transfert du premier transistor T1 est reliée aux bornes de référence des troisième et quatrième transistors T3 et T4, la borne de transfert du deuxième transistor T2 étant reliée aux bornes de référence des cinquième et sixième transistors T5 et T6.

Les bornes de contrôle des premier, troisième et septième transistors, T1, T3 et T7, sont destinées à recevoir le signal Iout.

Les bornes de contrôle des deuxième, sixième et dixième transistors, T2, T6 et T10, sont destinées à recevoir le signal Qout.

Les bornes de contrôle des quatrième, cinquième, huitième et neuvième transistors, T4, T5, T8 et T9, sont destinées à recevoir un même signal de référence REF.

Ce signal REF sera avantageusement choisi comme étant un signal continu, dont la valeur nominale est égale à celle de composantes continues présentes dans les signaux Iout et Qout.

Les bornes de transfert des troisième, cinquième et huitième transistors, T3, T5 et T8, sont reliées à une borne d'alimentation VCC via une première résistance R1.

Les bornes de transfert des quatrième, sixième et dixième transistors, T4, T6 et T10, sont reliées à ladite borne d'alimentation VCC via une deuxième résistance R2.

Les bornes de transfert des troisième et sixième transistors T3 et T6 forment les bornes de sortie S1 et S2 du module de génération GEN.

Les bornes de transfert des septième et neuvième transistors T7 et T9 sont reliées à la borne d'alimentation VCC.

Les première, quatrième et cinquième paires différentielles sont polarisées par des première, quatrième et cinquième sources de courant I1, I4 et I5. Ces sources de courant seront avantageusement configurées de sorte qu'elles débitent des courants ayant tous une même valeur nominale, notée J.

Le courant transitant via la borne de transfert du ième transistor Ti (pour i=1 à 10) est noté Ji. Le signal de sortie délivré par le module de génération GEN entre ses bornes de sortie S1 et S2 s'exprime sous la forme : V(S1)-V(S2)=VCC-R1.(J3+J5+J8)-[VCC-R2.(J4+J6+J10)] . Si les valeurs nominales des première et deuxième résistances R1 et R2 sont choisies égales à une même valeur R, le signal de sortie s'exprime sous la forme : R.[(J4+J6+J10)-(J3+J5+J8)] . L'expression des courants transitant via les bornes de transfert des transistors constituant les diverses paires différentielles peut se déduire des formules suivantes : J1=J/2.[1+tanh((Iout-Qout)/2.Vt)], et J2=J/2.[1-tanh((Iout-Qout)/2.Vt)], où tanh représente la fonction tangente hyperbolique, et Vt=k.T/q , k étant la constante de Boltzmann, T la température absolue et q la charge élémentaire.

Par ailleurs, au voisinage de zéro, la fonction tanh(x) est équivalente à x. Or, les signaux Iout et Qout peuvent respectivement s'exprimer sous la forme REF+iout et REF+qout, où iout et qout sont des composantes alternatives dont l'amplitude est faible devant la valeur du signal de référence REF.

La combinaison des équations susmentionnées permet d'obtenir l'expression suivante du signal de sortie du module de génération GEN : V(S1)-V(S2)=J/2.(iout2-qout2)/(2.Vt)2, Ce signal de sortie est donc proportionnel à la différence entre les carrés des composantes alternatives des signaux Iout et Qout, et est donc représentatif de la différence entre les carrés des amplitudes desdits signaux. Ce signal de sortie V(S1)-V(S2) est appliqué à une entrée du filtre passe-bas LPF, dont une sortie délivre le signal SP, qui est donc représentatif d'une comparaison entre les puissances véhiculées par les signaux Iout et Qout.

Les quatrième et cinquième paires différentielles permettent de soustraire une partie du contenu harmonique que contiendrait le signal de sortie d'un module de génération qui ne serait constitué que des première, deuxième et troisième paires différentielles. Un tel module de génération délivrerait cependant un signal de sortie dont la composante principale serait représentative de la différence entre les carrés des amplitudes des signaux Iout et Qout, mais aurait une moins grande pureté spectrale.

Il est à noter que, parmi d'autres avantages, la symétrie de la structure décrite dans cet exemple de réalisation du module de génération GEN, ainsi que le fait de choisir pour valeur de REF celle des composantes continues des signaux Iout et Qout, rend le signal de sortie V(S1)-V(S2) du module de génération GEN très peu sensible à des variations que la valeur du signal de référence REF pourrait présenter.


Anspruch[fr]
  1. Procédé pour comparer des amplitudes de deux signaux électriques, caractérisé en ce qu'il inclut une étape de comparaison des puissances véhiculées par lesdits signaux.
  2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'il indut une étape de génération d'une valeur représentative d'une différence entre les valeurs moyennes des carrés des amplitudes desdits signaux.
  3. Procédé pour corriger une différence d'amplitude entre deux signaux électriques, menant de manière cyclique les opérations suivantes :
    • comparaison des amplitudes desdits signaux, et
    • amplification de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus faible, et, simultanément, atténuation de celui des deux signaux dont l'amplitude est la plus forte, procédé caractérisé en ce que la comparaison des amplitudes des signaux est opérée au moyen d'un procédé conforme à la revendication 1.
  4. Dispositif de comparaison des amplitudes d'un premier et d'un deuxième signal d'entrée, caractérisé en ce qu'il inclut des moyens de comparaison des puissances véhiculées par lesdits signaux.
  5. Dispositif de comparaison selon la revendication 4, caractérisé en ce que les moyens de comparaison incluent un module produit destiné à recevoir les premier et deuxième signaux d'entrée et à générer un signal de sortie dont la valeur est représentative d'une différence entre les valeurs moyennes des carrés des amplitudes desdits signaux d'entrée.
  6. Dispositif de comparaison selon la revendication 5, caractérisé en ce que le module produit inclut :
    • un premier et un deuxième transistor formant une première paire différentielle,
    • un troisième et un quatrième transistor formant une deuxième paire différentielle,
    • un cinquième et un sixième transistor formant une troisième paire différentielle, chaque transistor étant muni d'une borne de contrôle, d'une borne de transfert et d'une borne de référence,
    la borne de transfert du premier transistor étant reliée aux bornes de référence des troisième et quatrième transistors, la borne de transfert du deuxième transistor étant reliée aux bornes de référence des cinquième et sixième transistors,

    les bornes de contrôle des premier et troisième transistors étant destinées à recevoir le premier signal d'entrée,

    les bornes de contrôle des deuxième et sixième transistors étant destinées à recevoir le deuxième signal d'entrée,

    les bornes de contrôle des quatrième et cinquième transistors étant destinées à recevoir un même signal de référence,

    les bornes de transfert des troisième et cinquième transistors étant reliées à une borne d'alimentation via une première résistance,

    les bornes de transfert des quatrième et sixième transistors étant reliées à ladite borne d'alimentation via une deuxième résistance,

    le module produit incluant en outre un filtre passe-bas, destiné à recevoir un signal d'entrée prélevé aux bornes de transfert des troisième et sixième transistors, et à délivrer le signal de sortie du module produit.
  7. Dispositif de comparaison selon la revendication 6, caractérisé en ce que le module produit inclut en outre :
    • un septième et un huitième transistor formant une quatrième paire différentielle,
    • un neuvième et un dixième transistor formant une cinquième paire différentielle, la borne de contrôle du septième transistor étant destinée à recevoir le premier signal d'entrée, la borne de contrôle du dixième transistor étant destinée à recevoir le deuxième signal d'entrée, les bornes de contrôle des huitième et neuvième transistors étant destinées à recevoir un même signal de référence,
    les bornes de transfert des huitième et dixième transistors étant respectivement reliées à la borne d'alimentation via les première et deuxième résistances.
  8. Dispositif de correction d'une différence d'amplitude entre un premier et un deuxième signal d'entrée, incluant :
    • un dispositif de comparaison des amplitudes des premier et deuxième signaux d'entrée conforme à la revendication 4, et
    • un premier et un deuxième amplificateur à gain variable, munis d'entrées de signal destinées à recevoir le premier et le deuxième signal d'entrée, respectivement, de sorties destinées à délivrer au dispositif de comparaison ses signaux d'entrée, et d'entrées de réglage de gain destinées à recevoir depuis le dispositif de comparaison des signaux représentatifs d'une différence entre les amplitudes des signaux de sortie des premier et deuxième amplificateurs.
  9. Appareil récepteur destiné à la réception d'un signal radiofréquence, incluant :
    • un module quadratique destiné à délivrer deux signaux de sortie en quadrature de phase l'un par rapport à l'autre, dont les phases sont représentatives de données véhiculées par le signal radiofréquence, et
    • un dispositif de correction d'une différence d'amplitude entre les signaux de sortie du module quadratique conforme à la revendication 8.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com