PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1839762 15.11.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001839762
Titel Optimiertes Sprühverfahren für Flüssigkeiten und Vorrichtung zum Sprühen von Flüssigkeiten für die Umsetzung dieses Verfahrens
Anmelder Areco Finances et Technologie - Arfitec, Grasse, FR
Erfinder Gschwind, Michel, 06130 Grasse, FR;
Guerrin, Fabien, 06250 Mougins, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IS, IT, LI, LT, LU, LV, MC, MT, NL, PL, PT, RO, SE, SI, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 27.03.2007
EP-Aktenzeichen 071050215
EP-Offenlegungsdatum 03.10.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 15.11.2007
IPC-Hauptklasse B05B 17/06(2006.01)A, F, I, 20070904, B, H, EP

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne un procédé optimisé de pulvérisation de liquide et un dispositif de pulvérisation de liquide pour la mise en oeuvre de ce procédé.

La pulvérisation de liquide dans un environnement, par exemple une pièce, peut avoir de multiples applications, telles que la désinfection (pulvérisation de liquide désinfectant) ou l'humidification (pulvérisation d'eau) d'une chambre d'hôpital ou d'une ambulance, la diffusion de parfum ou la désodorisation dans une pièce, etc.

On connaît déjà, dans l'état de la technique, un procédé de pulvérisation de liquide à l'aide d'un dispositif de pulvérisation de liquide comportant une cuve ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir un liquide à pulvériser, et un diffuseur de liquide pulvérisé agencé dans la cuve, du type comprenant une buse contenant du liquide provenant de la cuve, et un émetteur à ultrasons apte à émettre des ondes ultrasonores dans ce liquide de façon à le pulvériser, le procédé comportant une étape de pulvérisation du liquide, réalisée jusqu'à ce que le niveau du liquide dans la cuve soit sensiblement égal à un niveau d'arrêt prédéterminé.

Le liquide pulvérisé est alors généralement évacué du dispositif vers la pièce à l'aide d'un ventilateur agencé dans le dispositif de pulvérisation.

On notera que l'émetteur à ultrasons vibre à haute fréquence afin de générer les ondes ultrasonores, et doit donc être constamment refroidi afin d'éviter sa détérioration par surchauffe. A cet effet, on prévoit que cet émetteur à ultrasons est constamment immergé dans le liquide à pulvériser, ce liquide permettant de refroidir l'émetteur à ultrasons.

Ainsi, la pulvérisation de liquide est habituellement interrompue avant que tout le liquide recouvrant l'émetteur à ultrasons ne soit pulvérisé, afin d'empêcher toute vibration de cet émetteur à ultrasons sans qu'il ne soit immergé dans le liquide. Généralement, le niveau minimum prédéterminé correspond au niveau minimum de liquide nécessaire pour que l'émetteur à ultrasons fonctionne sans surchauffer.

Le volume de liquide non-pulvérisé restant dans le dispositif après la pulvérisation du liquide est appelé volume mort. Ce volume mort rend difficile le nettoyage du dispositif, et rend parfois imprécise la quantité de liquide pulvérisée, le volume mort pouvant notamment varier d'un dispositif à l'autre.

L'invention a notamment pour but de remédier à ces inconvénients en fournissant un procédé de pulvérisation de liquide permettant d'optimiser la pulvérisation du liquide, en ne laissant dans le dispositif de pulvérisation qu'un volume mort négligeable.

A cet effet, l'invention a pour objet un procédé de pulvérisation de liquide à l'aide d'un dispositif de pulvérisation de liquide comportant une cuve ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir un liquide à pulvériser, et un diffuseur de liquide pulvérisé agencé dans la cuve, du type comprenant une buse contenant du liquide provenant de la cuve, et un émetteur à ultrasons apte à émettre des ondes ultrasonores dans ce liquide de façon à le pulvériser, le procédé comportant une étape de pulvérisation du liquide, réalisée jusqu'à ce que le niveau du liquide dans la cuve soit sensiblement égal à un niveau d'arrêt prédéterminé, caractérisé en ce qu'il comporte en outre :

  • une étape d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons pendant une durée d'interruption, réalisée au terme de l'étape de pulvérisation, au cours de laquelle le liquide contenu dans la buse retombe dans la cuve, et
  • une nouvelle étape de pulvérisation, réalisée si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve est supérieur à un niveau minimum prédéterminé.

De préférence, le niveau d'arrêt prédéterminé est le niveau minimum prédéterminé.

L'étape d'interruption momentanée est réalisée au terme de l'étape de pulvérisation, c'est-à-dire lorsque le niveau du liquide dans la cuve est sensiblement égal au niveau minimum prédéterminé.

Au cours de cette étape d'interruption, le liquide contenu dans la buse, c'est à dire le liquide qui était en cours de pulvérisation, n'est plus entraîné par les vibrations de l'émetteur à ultrasons, et retombe alors dans la cuve, augmentant ainsi le niveau du liquide dans cette cuve.

Le niveau du liquide dans la cuve redevient alors généralement supérieur au niveau minimum prédéterminé, ce niveau du liquide étant donc à nouveau suffisant pour que l'émetteur à ultrasons puisse à nouveau vibrer sans être endommagé par surchauffe. Il est alors possible de réaliser une nouvelle étape de pulvérisation du liquide.

L'émetteur à ultrasons est alors réactivé, entraînant une quantité de liquide dans la buse afin de la pulvériser, de manière sécurisée pour cet émetteur à ultrasons.

Cette quantité de liquide pulvérisée réduit d'autant le volume mort. Le niveau de liquide dans la cuve redevient alors sensiblement égal au niveau minimum prédéterminé, et on met fin à cette nouvelle étape de pulvérisation.

Il est alors possible de passer à une nouvelle étape d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons, et d'enchaîner les étapes telles que décrites précédemment autant de fois que nécessaire pour que, au terme d'une étape d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve reste sensiblement égal ou inférieur au niveau minimum prédéterminé malgré le fait que le liquide contenu par la buse soit retombé dans la cuve.

En effet, dans ce cas, on considère que la quantité de liquide restante n'est plus suffisante pour faire fonctionner l'émetteur à ultrasons sans qu'il surchauffe, et il est donc nécessaire de passer à une étape d'arrêt de l'émetteur à ultrasons, mettant fin à la pulvérisation du liquide.

Il apparaît clairement que le procédé de pulvérisation selon l'invention permet de réduire le volume mort de liquide dans le dispositif de pulvérisation.

Un procédé de pulvérisation selon l'invention peut en outre comporter l'une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • la durée d'interruption prend fin lorsque le niveau du liquide dans la cuve devient supérieur au niveau minimum prédéterminé ;
  • le procédé comporte une étape d'arrêt de l'émetteur à ultrasons faisant suite à l'étape d'interruption momentanée de cet émetteur à ultrasons si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve est toujours sensiblement égal ou inférieur au niveau minimum prédéterminé, et/ou si la durée d'interruption dépasse une durée prédéterminée ;
  • le procédé comporte une étape de rinçage du dispositif, au cours de laquelle un second liquide est fourni dans l'appareil, notamment dans la cuve, ce second liquide étant pulvérisé de la même manière que le liquide à pulvériser précédemment ;
  • le second liquide est un liquide de rinçage ;
  • le liquide de rinçage est de l'eau, cette eau étant pulvérisée jusqu'à ce que le taux d'humidité d'un environnement dans lequel sont pulvérisés les liquides atteigne une valeur prédéterminée ;
  • le procédé comporte une étape de mise en fonctionnement de l'émetteur à ultrasons lorsque le niveau du liquide dans la cuve est sensiblement égal à un niveau maximum prédéterminé.

L'invention à également pour objet un dispositif de pulvérisation de liquide pour la mise en oeuvre d'un procédé de pulvérisation tel que défini précédemment, comportant une cuve ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir un liquide à pulvériser, et un diffuseur de liquide pulvérisé agencé dans la cuve, du type comprenant une buse contenant du liquide provenant de la cuve, et un émetteur à ultrasons apte à émettre des ondes ultrasonores dans ce liquide de façon à le pulvériser, caractérisé en ce qu'il comporte des moyens de mesure du niveau du liquide dans la cuve, et des moyens pour interrompre l'émetteur à ultrasons pendant une durée d'interruption, et pour remettre en fonctionnement l'émetteur à ultrasons si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve est supérieur au niveau minimum prédéterminé.

Un dispositif de pulvérisation selon l'invention peut en outre comporter l'une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • le dispositif comporte des moyens de commande de vibrations de l'émetteur à ultrasons, imposant une fréquence de vibration fixe prédéterminée à l'émetteur à ultrasons lorsque celui ci est en fonctionnement ;
  • le dispositif comporte des moyens de réception un premier réservoir de liquide à pulvériser destiné à alimenter la cuve, et des moyens de réception d'un second réservoir comportant un second liquide à pulvériser, agencés en amont des moyens de réception du premier réservoir par rapport à la cuve ;
  • la buse est de forme tronconique, et s'étend selon une direction longitudinale inclinée par rapport à une direction verticale lorsque le dispositif est en fonctionnement, afin de favoriser le remplissage de la buse par le liquide à pulvériser et d'assurer un bon fonctionnement de l'émetteur à ultrasons ;
  • les moyens de mesure du niveau de liquide dans la cuve comportent un capteur de niveau haut et un capteur de niveau bas du liquide, le capteur de niveau bas définissant le niveau minimum prédéterminé ;
  • le capteur de niveau bas est agencé dans la cuve de façon que le niveau minimum prédéterminé soit sensiblement le niveau minimal de liquide pour lequel l'émetteur à ultrasons est peut fonctionner sans surchauffer ;
  • le dispositif comporte un capteur d'humidité d'un environnement dans lequel est pulvérisé le liquide ;
  • la cuve est conformée pour minimiser le volume de liquide lorsque celui-ci est au niveau minimum prédéterminé.

L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins annexés dans lesquels :

  • la figure 1 est une vue en perspective d'un dispositif de pulvérisation selon un exemple de mode de réalisation de l'invention ;
  • la figure 2 est une vue en coupe selon les flèches II-II du dispositif de pulvérisation de la figure 1 ;
  • la figure 3 est une vue en coupe selon les flèches III-III du dispositif de pulvérisation de la figure 1 ;
  • la figure 4 est une vue en coupe selon les flèches IV-IV d'un diffuseur de liquide pulvérisé du dispositif de pulvérisation de la figure 1 ;
  • la figure 5 est une vue schématique d'un circuit de commande d'un émetteur à ultrasons du dispositif de la figure 1.

On a représenté sur les figures 1 à 4 un dispositif de pulvérisation de liquide, désigné par la référence générale 10, selon un exemple de mode de réalisation de l'invention.

Le dispositif de pulvérisation 10 est destiné à diffuser, dans un environnement, du liquide sous forme de fines gouttelettes, par exemple du parfum, du liquide désinfectant, de l'eau, etc. A cet effet, l'appareil de distribution 10 est muni d'un diffuseur 12 de liquide pulvérisé, ménagé dans une cuve 14, ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir le liquide à pulvériser.

Le dispositif de pulvérisation 10 comporte des moyens 16 de réception d'un premier réservoir 18 de liquide à pulvériser, destiné à alimenter la cuve 14 par l'intermédiaire de moyens 20 d'acheminement du liquide vers cette cuve 14.

De préférence, les moyens 16 de réception de réservoir comportent un élément 22 de mise à l'air libre du réservoir 18, destiné à favoriser le vidage de ce réservoir 18.

Le dispositif de pulvérisation 10 comporte également des moyens de réceptions d'un second réservoir 23 contenant un second liquide à pulvériser. Généralement, le second liquide à pulvériser est un liquide de rinçage, de préférence de l'eau.

Lorsque le second liquide est de l'eau, il peut également être utilisé pour réguler l'humidité de l'environnement dans lequel il est pulvérisé. En effet, une régulation de l'humidité de l'environnement est parfois nécessaire, notamment dans le cas où le dispositif est utilisé dans le cadre de la désinfection de cet environnement, l'efficacité d'un liquide désinfectant dépendant de l'humidité de l'environnement. Afin d'assurer cette régulation de l'humidité, le dispositif 10 comporte de préférence un capteur d'humidité 25.

Le second réservoir 23 est agencé en amont du premier réservoir 18 par rapport à la cuve 14, et est relié à ce premier réservoir 18 par l'intermédiaire de seconds moyens 24 d'acheminement du liquide. Le liquide de rinçage est donc susceptible de rincer tous les conduits par lesquels le liquide à pulvériser passe lors de sa diffusion

On notera que le dispositif de pulvérisation 10 comporte des moyens 26 d'obturation des seconds moyens 24 d'acheminement du liquide. Ainsi, le second liquide ne peut s'écouler dans le dispositif 10 que lorsque ces moyens 26 libèrent les seconds moyens d'acheminement, par exemple lorsque le premier réservoir 18 est vide.

En variante, le dispositif de pulvérisation 10 pourrait comporter, à la place des moyens de réceptions du second réservoir 23, des moyens de raccordement à une source externe de liquide, tels que des moyens de raccordement à une arrivée d'eau filtrée.

Le diffuseur 12 comporte un émetteur à ultrasons 27, destiné à émettre des ondes ultrasonores dans un jet de liquide, de manière à générer un brouillard de fines gouttelettes.

Cet émetteur à ultrasons 27 est habituellement un élément piézoélectrique, dont les vibrations sont imposées par des moyens 28 de commande de ces vibrations.

Ces moyens de commande 28 forment avec l'émetteur à ultrason un circuit électronique de commande tel que représenté sur la figure 5, dans laquelle les références L1, L2 désignent des bobines, la référence C désigne un condensateur, et la référence K désigne un interrupteur. Un tel circuit de commande impose à l'élément piézoélectrique 27 une fréquence de vibration fixe prédéterminée.

On notera qu'un tel circuit électronique est peu sensible aux variations d'impédances et est protégé contre les surcourants et les surtensions générés lors d'un fonctionnement de l'émetteur à ultrasons 27 avec une faible quantité de liquide.

Le diffuseur 12 comporte également une buse 29 de forme tronconique, en communication de fluide avec la cuve 14, de sorte que la buse 29 est alimentée par le liquide de la cuve 14. De préférence, la buse 29 s'étend selon une direction longitudinale inclinée par rapport à une direction verticale lorsque le dispositif 10 est en fonctionnement, afin de favoriser son remplissage par le liquide à pulvériser et d'assurer un bon fonctionnement de l'émetteur à ultrasons 27.

Les ondes ultrasonores générées par l'émetteur à ultrasons 27 créent une surpression dans le liquide, qui induit la création d'un jet de liquide à la sortie de la buse 29, dont la forme tronconique permet de focaliser les ondes ultrasonores au niveau du jet de ce liquide.

Ce jet de liquide fait diminuer le niveau de liquide dans la buse 29, qui est alors à nouveau alimentée en liquide provenant de la cuve 14 par un système de vases communicants, la buse 29 comportant des ouvertures 45 prévues à cet effet ménagées à sa base. Ainsi, une fois l'émetteur à ultrasons 27 mis en fonctionnement, le jet de liquide est continuellement alimenté, sans utilisation d'une pompe supplémentaire.

Les ondes ultrasonores focalisées au niveau du jet de liquide pulvérisent le liquide en fines gouttelettes, le brouillard de fines gouttelettes ainsi généré étant évacué par une cheminée 30, notamment à l'aide d'un ventilateur 32.

Ce ventilateur 32 permet par ailleurs d'assurer le refroidissement de divers éléments du dispositif 10, notamment des moyens de commande 28.

De préférence, la cheminée 30 est flexible et orientable, afin de favoriser la diffusion du liquide pulvérisé dans une direction désirée, ce qui permet d'atteindre des zones de l'environnement difficilement accessibles. Par ailleurs, la cheminée 30 est de préférence réglable en hauteur, afin d'adapter la hauteur de diffusion du liquide pulvérisé à l'environnement.

On notera qu'un tel dispositif est apte à diffuser du liquide pulvérisé à un débit relativement important, c'est à dire environ 1 litre par heure tant que le niveau d'eau dans la cuve est suffisant.

On notera également que le diffuseur 12 nécessite peu d'énergie pour fonctionner. Il est donc possible d'alimenter le dispositif de pulvérisation 10 au moyen d'une batterie 34 d'accumulateurs. On confère ainsi une grande mobilité à l'appareil de distribution 10, qui peut alors fonctionner aussi bien dans un environnement équipé de moyens d'alimentation sur secteur que dans un environnement non équipé de tels moyens d'alimentation.

Pour un bon fonctionnement de l'émetteur à ultrasons 27, la quantité de liquide dans la cuve 14 doit être maintenue entre un minimum et un maximum prédéterminés. A cet effet, on prévoit des moyens 36 de contrôle du fonctionnement de l'émetteur à ultrasons 27 et de l'alimentation de la cuve 14 en liquide.

Les moyens de contrôle 36 sont reliés à des moyens 38 de mesure du niveau de liquide dans la cuve 14 comportant un capteur 40 de niveau haut et un capteur 42 de niveau bas du liquide dans la cuve 14, définissant respectivement des niveaux maximum et minimum prédéterminés du liquide dans la cuve 14.

De préférence, les capteurs de niveau haut 40 et bas 42 sont des capteurs optiques, capacitifs ou à ultrasons.

En variante, les moyens 38 de mesure du niveau de liquide pourraient ne pas comporter de capteur de niveau bas, auquel cas le niveau bas serait déterminé grâce à des moyens de mesure de la tension de l'émetteur à ultrasons 27 et du courant passant à travers cet émetteur à ultrasons 27. En effet, cette tension et ce courant dépendent du niveau de liquide au dessus de l'émetteur à ultrasons 27. Il est donc possible de déterminer le niveau bas en fonction de cette tenson et de ce courant.

Les moyens de contrôle 36 commandent des moyens d'obturation 44, par exemple une électrovanne 44, destinés à obturer ou à dégager les moyens 20 d'acheminement du liquide, respectivement lorsque le capteur 40 de niveau haut détecte que le niveau de liquide est sensiblement égal ou inférieur à son maximum prédéterminé. Ainsi, le niveau de liquide dans la cuve 14 ne dépasse jamais le maximum prédéterminé.

Par ailleurs, les moyens de contrôle 36 sont aptes à commander la mise en marche et l'extinction de l'émetteur à ultrasons 27, notamment afin d'interrompre cet émetteur à ultrasons 27 lorsque le niveau d'eau atteint un niveau d'arrêt prédéterminé. Généralement, le niveau d'arrêt prédéterminé est le niveau minimum prédéterminé détecté par le capteur 42 de niveau bas.

En effet, le niveau minimum prédéterminé de liquide correspond au niveau minimum de liquide dans la cuve 14 nécessaire pour que l'émetteur à ultrasons 27 fonctionne sans surchauffer.

On notera que, de préférence, la cuve 14 est conformée pour minimiser le volume de liquide lorsque celui-ci est au niveau minimum prédéterminé. A cet effet, la distance entre la buse 29 et des parois de la cuve 14 est la plus faible possible permettant un bon fonctionnement du diffuseur 12. On peut également prévoir des rainures dans les parois de la cuve 14 ou sur une surface extérieure de la buse 29, permettant de diminuer encore le volume de liquide au niveau minimum prédéterminé.

Conformément à l'invention, les moyens de contrôle 36 sont aptes à interrompre l'émetteur à ultrasons 27 pendant une durée d'interruption, et pour remettre en fonctionnement l'émetteur à ultrasons 27 si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve est supérieur au niveau minimum prédéterminé.

Ainsi, un tel dispositif de pulvérisation est apte à mettre en oeuvre un procédé optimisé de pulvérisation de liquide tel que décrit ci-dessous.

Lors de la mise en fonctionnement de l'appareil, la buse 29 est alimentée en liquide comme cela a été décrit précédemment. Lorsque le capteur de niveau haut 40 détecte que le niveau de liquide est suffisant pour un bon fonctionnement de l'émetteur à ultrasons 27, celui-ci est mis en marche.

On passe alors à une étape de pulvérisation du liquide, au cours de laquelle le liquide est diffusé dans l'environnement comme cela a été décrit précédemment.

Au cours de cette étape, l'électrovanne 44 obture et libère successivement les moyens 20 d'acheminement de liquide, de sorte que le niveau de liquide dans la cuve 14 reste sensiblement au niveau maximum.

Lorsque le réservoir 18 de liquide est vide, le niveau de liquide dans la cuve 14 diminue, l'électrovanne 44 restant en position de libération des moyens 20 d'acheminement de liquide. L'étape de pulvérisation continue alors jusqu'à ce que le liquide atteigne le niveau d'arrêt prédéterminé, c'est-à-dire généralement jusqu'à ce que le capteur de niveau bas 42 détecte que le niveau de liquide dans la cuve est sensiblement égal au niveau minimum prédéterminé.

On passe alors à une étape d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons 27 pendant une durée d'interruption.

On notera que les temps de réaction du capteur de niveau bas 42 et des moyens de contrôle 36 doivent être très faibles (de l'ordre de la milliseconde), afin d'interrompre l'émetteur à ultrasons 27 aussitôt que possible après que le niveau de liquide atteint le niveau minimum prédéterminé, afin qu'il ne se détériore pas par surchauffe.

La durée d'interruption permet au liquide contenu dans la buse 29, c'est à dire le liquide qui était en cours de pulvérisation, de retomber dans la cuve 14, augmentant ainsi le niveau du liquide dans cette cuve 14, qui redevient alors généralement supérieur au niveau minimum prédéterminé. Le niveau du liquide redevient alors suffisant pour que l'émetteur à ultrasons 27 puisse à nouveau vibrer sans être endommagé par surchauffe. Il est alors possible de réaliser une nouvelle étape de pulvérisation du liquide.

On notera que la durée d'interruption peut être une durée prédéterminée, calculée de façon que tout le liquide contenu par la buse soit retombé dans la cuve au terme de cette durée prédéterminée. En variante, la durée d'interruption peut être déterminée dynamiquement, cette durée prenant fin lorsque le niveau du liquide dans la cuve 14 redevient supérieure au niveau minimum prédéterminé. On peut dans ce cas prévoir une durée d'interruption minimale prédéterminée, destinée à assurer qu'une certaine quantité de liquide contenu par la buse est bien retombé dans la cuve au terme de cette durée d'interruption minimale.

L'émetteur à ultrasons 27 est ensuite réactivé si le niveau de liquide est redevenu supérieur au niveau minimum prédéterminé, créant à nouveau une surpression dans le liquide, et entraînant une nouvelle quantité de ce liquide dans la buse 29 afin de la pulvériser, de manière sécurisée pour cet émetteur à ultrasons 27.

Le niveau de liquide dans la cuve 14 redevient alors sensiblement égal au niveau minimum prédéterminé, et on met fin à cette nouvelle étape de pulvérisation de la même manière que précédemment.

Il est alors possible de réaliser une nouvelle étape d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons, et d'enchaîner les étapes d'interruption et de pulvérisation telles que décrites précédemment autant de fois que nécessaire pour que, au terme d'une étape d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve 14 reste sensiblement égal ou inférieur au niveau minimum prédéterminé malgré le fait que le liquide contenu par la buse 29 soit retombé dans la cuve 14.

Dans ce cas, on considère qu'il ne reste plus assez le liquide pour permettre à l'émetteur à ultrasons 27 de fonctionner sans surchauffer, et on passe à une étape d'arrêt de cet émetteur à ultrasons 27, mettant fin à la pulvérisation du liquide dans l'environnement.

Dans le cas où la durée prédéterminée est déterminée dynamiquement en fonction du niveau de liquide, on passe à l'étape d'arrêt de l'émetteur à ultrason 27 lorsque la durée d'interruption dépasse une durée prédéterminée, par exemple une dizaine de secondes. En effet, on considère qu'une dizaine de secondes est suffisant pour que tout le liquide contenu par la buse 29 soit retombé dans la cuve 14. Ainsi, si le niveau de liquide est toujours sensiblement égal ou inférieur au niveau minimum prédéterminé au terme de cette dizaine de secondes, c'est qu'il ne reste plus suffisamment de liquide pour permettre à l'émetteur à ultrasons 27 de fonctionner sans surchauffer.

Plusieurs variantes peuvent être apportées au fonctionnement du dispositif de pulvérisation.

Conformément à une première variante, on prévoit de diminuer la puissance de l'émetteur à ultrasons 27 lorsque le niveau d'eau diminue, par exemple proportionnellement à ce niveau d'eau.

Ainsi, lorsque le niveau d'eau est inférieur au niveau maximum prédéterminé et que l'électrovanne 44 est en position de libération des moyens 20 d'acheminement de liquide, on déduit que le réservoir de liquide est vide et que le niveau de liquide dans la cuve va baisser. On réduit alors la puissance de l'émetteur à ultrasons 27, afin qu'il ne surchauffe pas alors que le niveau de liquide diminue.

Conformément à une deuxième variante, le niveau d'arrêt prédéterminé est le niveau maximum prédéterminé lorsque l'électrovanne 44 est en position de libération des moyens 20 d'acheminement de liquide. Ainsi, on peut réaliser des étapes d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons 27 dès que le niveau maximum n'est plus atteint par le liquide alors que l'électrovanne 44 est en position de libération des moyens 20 d'acheminement de liquide, c'est-à-dire dès que le réservoir de liquide est vide.

Dans ce cas, on peut réaliser les étapes d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons 27 et les étapes de pulvérisation comme cela est décrit précédemment, et cela un nombre prédéterminé de fois ou jusqu'à ce que le niveau d'eau atteigne le niveau minimum prédéterminé.

De manière optionnelle, on passe ensuite à une étape de pulvérisation du second liquide pour le rinçage du dispositif, cette étape étant réalisée de manière similaire à la pulvérisation précédemment décrite.

On notera que ce liquide de rinçage, généralement de l'eau, permet de diluer le volume mort de liquide restant, qui est alors pulvérisé dans l'environnement avec cette eau.

Ainsi, tout le liquide contenu par le premier réservoir 18 est pulvérisé dans l'environnement, ce qui permet de connaître avec précision quelle est la quantité de liquide qui a été pulvérisée.

L'eau est généralement pulvérisée jusqu'à ce que le taux d'humidité dans l'environnement, mesuré à l'aide du capteur d'humidité 25, atteigne une valeur prédéterminée, permettant par exemple d'assurer une efficacité maximale d'un produit de désinfection pulvérisé.

En variante, on pourrait ouvrir les moyens d'obturation 26 au cours de la pulvérisation du premier produit, afin de contrôler l'humidité en cours de pulvérisation ou de diluer le produit pulvérisé.

On notera que l'étape de pulvérisation du second liquide est optionnelle car il est possible de laisser le volume mort de liquide s'évaporer de lui même lorsque ce volume mort est suffisamment faible.

On notera enfin que l'invention n'est pas limitée au mode de réalisation précédemment décrit.

En effet, il est possible de modifier le dispositif de pulvérisation en lui ajoutant ou supprimant certaines caractéristiques sans pour autant sortir du cadre de l'invention.

Le dispositif de pulvérisation pourrait par exemple comporter plus de deux réservoirs de liquide disposés en parallèle, afin de mélanger les liquides à pulvériser.

Le dispositif de pulvérisation pourrait également comporter plusieurs diffuseurs de liquide fonctionnant simultanément en parallèle, par exemple un diffuseur de liquide à pulvériser et un diffuseur d'eau pour le contrôle de l'humidité.


Anspruch[fr]
Procédé de pulvérisation de liquide à l'aide d'un dispositif (10) de pulvérisation de liquide comportant une cuve (14) ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir un liquide à pulvériser, et un diffuseur (12) de liquide pulvérisé agencé dans la cuve (14), du type comprenant une buse (29) contenant du liquide provenant de la cuve (14), et un émetteur à ultrasons (27) apte à émettre des ondes ultrasonores dans ce liquide de façon à le pulvériser, le procédé comportant une étape de pulvérisation du liquide, réalisée jusqu'à ce que le niveau du liquide dans la cuve (14) soit sensiblement égal à un niveau d'arrêt prédéterminé, caractérisé en ce qu'il comporte en outre : - une étape d'interruption momentanée de l'émetteur à ultrasons (27) pendant une durée d'interruption, réalisée au terme de l'étape de pulvérisation, au cours de laquelle le liquide contenu dans la buse (29) retombe dans la cuve, et - une nouvelle étape de pulvérisation, réalisée si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve (14) est supérieur à un niveau minimum prédéterminé. Procédé de pulvérisation de liquide selon la revendication 1, dans lequel le niveau d'arrêt prédéterminé est le niveau minimum prédéterminé. Procédé de pulvérisation de liquide selon la revendication 1 ou 2, dans lequel la durée d'interruption prend fin lorsque le niveau du liquide dans la cuve (14) devient supérieur au niveau minimum prédéterminé. Procédé de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, comportant une étape d'arrêt de l'émetteur à ultrasons (27) faisant suite à l'étape d'interruption momentanée de cet émetteur à ultrasons (27) si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve (14) est toujours sensiblement égal ou inférieur au niveau minimum prédéterminé, et/ou si la durée d'interruption dépasse une durée prédéterminée. Procédé de pulvérisation de liquide selon la revendication 4, comportant une étape de rinçage du dispositif (10), au cours de laquelle un second liquide est fourni dans l'appareil, notamment dans la cuve (14), ce second liquide étant pulvérisé de la même manière que le liquide à pulvériser précédemment. Procédé de pulvérisation de liquide selon la revendication 5, dans lequel le second liquide est un liquide de rinçage. Procédé de pulvérisation de liquide selon la revendication 6, dans lequel le liquide de rinçage est de l'eau, cette eau étant pulvérisée jusqu'à ce que le taux d'humidité d'un environnement dans lequel sont pulvérisés les liquides atteigne une valeur prédéterminée. Procédé de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, comportant une étape de mise en fonctionnement de l'émetteur à ultrasons (27) lorsque le niveau du liquide dans la cuve (14) est sensiblement égal à un niveau maximum prédéterminé. Dispositif (10) de pulvérisation de liquide pour la mise en oeuvre d'un procédé de pulvérisation selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, comportant une cuve (14) ouverte à sa partie supérieure, apte à contenir un liquide à pulvériser, et un diffuseur (12) de liquide pulvérisé agencé dans la cuve, du type comprenant une buse (29) contenant du liquide provenant de la cuve (14), et un émetteur à ultrasons (27) apte à émettre des ondes ultrasonores dans ce liquide de façon à le pulvériser, caractérisé en ce qu'il comporte : - des moyens (38) de mesure du niveau du liquide dans la cuve (14), - des moyens (36) pour interrompre l'émetteur à ultrasons (27) pendant une durée d'interruption, et pour remettre en fonctionnement l'émetteur à ultrasons (27) si, au terme de la durée d'interruption, le niveau du liquide dans la cuve (14) est supérieur au niveau minimum prédéterminé. Dispositif (10) de pulvérisation de liquide selon la revendication 9, comportant des moyens (28) de commande de vibrations de l'émetteur à ultrasons (27), imposant une fréquence de vibration fixe prédéterminée à l'émetteur à ultrasons (27) lorsque celui ci est en fonctionnement. Dispositif (10) de pulvérisation de liquide selon la revendication 9 ou 10, comportant des moyens (16) de réception un premier réservoir (18) de liquide à pulvériser destiné à alimenter la cuve (14), et des moyens de réception d'un second réservoir (23) comportant un second liquide à pulvériser, agencés en amont des moyens (16) de réception du premier réservoir (18) par rapport à la cuve. Dispositif (10) de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 9 à 11, dans lequel la buse (29) est de forme tronconique, et s'étend selon une direction longitudinale inclinée par rapport à une direction verticale lorsque le dispositif (10) est en fonctionnement, afin de favoriser le remplissage de la buse (29) par le liquide à pulvériser et d'assurer un bon fonctionnement de l'émetteur à ultrasons (27). Dispositif de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 9 à 12, dans lequel les moyens (38) de mesure du niveau de liquide dans la cuve comportent un capteur (40) de niveau haut et un capteur (42) de niveau bas du liquide, le capteur de niveau bas (42) définissant le niveau minimum prédéterminé. Dispositif de pulvérisation de liquide selon la revendication 13, dans lequel le capteur de niveau bas (42) est agencé dans la cuve (14) de façon que le niveau minimum prédéterminé soit sensiblement le niveau minimal de liquide pour lequel l'émetteur à ultrasons (27) peut fonctionner sans surchauffer. Dispositif de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 1 à 14, comportant un capteur (25) d'humidité d'un environnement dans lequel est pulvérisé le liquide. Dispositif de pulvérisation de liquide selon l'une quelconque des revendications 1 à 15, dans lequel la cuve (14) est conformée pour minimiser le volume de liquide lorsque celui-ci est au niveau minimum prédéterminé.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com