PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1849915 13.12.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001849915
Titel Halterung, die mindestens ein Sicherheitselement umfasst, das zur Schaffung einer optischen Täuschung eingerichtet ist
Anmelder Arjowiggins, Issy Les Moulineaux, FR
Erfinder Rancien, Sandrine, 38140, La Murette, FR;
Nivol, Williams, 38480, Pont de Beauvoisin, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IS, IT, LI, LT, LU, LV, MC, MT, NL, PL, PT, RO, SE, SI, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 23.04.2007
EP-Aktenzeichen 073009722
EP-Offenlegungsdatum 31.10.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 13.12.2007
IPC-Hauptklasse D21H 21/40(2006.01)A, F, I, 20071002, B, H, EP
IPC-Nebenklasse B42D 15/00(2006.01)A, L, I, 20071002, B, H, EP   

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne la sécurisation de documents de sécurité et/ou de valeur, d'emballages et autres supports.

Le brevet US 6 357 799 décrit l'utilisation d'un matériau sur lequel sont imprimés un premier élément et un deuxième élément présentant un contraste suffisant avec le premier élément et le matériau pour être perçu directement par l'oeil humain. La superposition du deuxième élément sur le premier élément, ayant pour but d'attirer le regard exclusivement sur le deuxième élément et a pour effet l'absence de perception du premier élément et non une erreur de perception.

La demande de brevet US 2003/0179210 décrit un document de sécurité comportant un élément de sécurité capable de créer une illusion de relief, en suggérant à l'oeil humain l'apparence d'une texture 3D grâce à une texture 2D.

Il existe un besoin pour bénéficier de nouveaux moyens d'identification et/ou d'authentification d'un support, qui puissent contribuer le cas échéant à l'esthétique de celui-ci.

L'invention a pour objet, selon l'un de ses aspects, un support comportant :

  • un premier élément de sécurité,
  • un deuxième élément de sécurité différent du premier, agencé de manière à créer au moins une illusion d'optique.

L'invention permet de bénéficier d'un moyen simple pour sécuriser un support.

L'invention peut par exemple permettre de leurrer le contrefacteur potentiel qui pourra avoir perçu par exemple une différence de formes, de couleurs ou de dimensions alors que ce n'est pas le cas.

L'invention peut permettre également de créer des motifs complexes qui peuvent être difficiles à reproduire par des fraudeurs amateurs et qui sont susceptibles d'apporter un caractère esthétique ou ludique.

Illusion d'optique

L'expression « illusion d'optique » désigne au sens de l'invention une erreur de perception de formes, de couleurs, de dimensions, de mouvements, de contraste ou de relief.

Les mécanismes à l'origine des illusions d'optique peuvent prendre naissance par exemple dans la rétine et/ou être le fruit du travail de reconstruction par le cortex visuel.

Le premier élément de sécurité peut être choisi parmi les éléments de sécurité autres que ceux générant une illusion optique, par exemple les éléments d'authentification, visibles et/ou cachés et détectables à l'aide d'un dispositif spécifique de détection, par exemple portatif ou de laboratoire, les éléments à effet optique variable, interférentiel et/ou diffractif, holographiques, iridescents ou à cristaux liquides, les revêtements magnétiques ou cristallins, les fibres magnétiques, les traceurs détectables par résonance magnétique, les traceurs détectables par fluorescence X, les biomarqueurs, les traceurs luminescents, fluorescents ou phosphorescents, les composés photochromiques, thermochromiques, électroluminescents et/ou piézochromiques et/ou qui changent de couleur au contact d'un ou de plusieurs produits chimiques ou biochimiques prédéterminés, les dispositifs électroniques, notamment RFID. Le premier élément de sécurité peut être un fil de sécurité, un foil, un patch, une planchette, un filigrane, un fil tricoté, une encre, des particules de marquage dites « taggantes », des fibres de sécurité et/ou leur combinaison.

Le support peut comporter une masse fibreuse, comportant par exemple des fibres naturelles et/ou synthétiques, par exemple cellulosiques.

Le support peut être une feuille de sécurité, notamment une feuille vierge d'impression de mentions fixes ou variables, destinée par exemple à la fabrication d'un moyen de paiement ou d'un document d'identité.

Le support peut être un document de sécurité, par exemple une carte d'identité ou un passeport ou un document de valeur, par exemple un billet de banque, un chèque, un ticket ou coupon.

Le support peut encore être un article de sécurité à intégrer à un papier, par exemple un fil de sécurité, un foil, un patch, une planchette, une fibre, une encre, un vernis.

Le deuxième élément de sécurité peut être agencé de manière à créer une illusion de contraste.

Le deuxième élément de sécurité peut notamment comporter des première et deuxième zones d'une première couleur, une troisième zone d'une deuxième couleur entourant la première zone, une quatrième zone d'une troisième couleur différente de la deuxième et entourant la deuxième zone, les différentes zones et différentes couleurs étant choisies de manière à créer une illusion de contraste, lors d'un éclairage sous une lumière visible, UV ou IR, par exemple. Les couleurs incluent le blanc, le noir et le gris.

Le deuxième élément de sécurité peut comporter un motif et autour du motif un dégradé, ou un ensemble de motifs répétitifs, par exemple des carrés formant un dégradé de couleurs sur un fond uni.

Le deuxième élément de sécurité peut encore être agencé de manière à créer une illusion de mouvement, une illusion de scintillement, une illusion de relief, une illusion de contour, une illusion géométrique ou encore une illusion de couleur.

Le deuxième élément de sécurité peut comporter un filigrane ou une impression. Le filigrane peut être agencé de manière à créer l'illusion recherchée, lorsqu'observé en réflexion ou en lumière transmissive.

Cette illusion est par exemple une illusion de contraste, de relief, de contour ou une illusion géométrique.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, indépendamment ou en combinaison avec ce qui précède, un support comportant un filigrane agencé de manière à créer une illusion d'optique.

Le filigrane est par exemple agencé pour créer une illusion de contraste, de relief, de contour et/ou géométrique.

Ce filigrane est par exemple le seul élément de personnalisation, d'identification ou d'authentification du support.

Le support est par exemple un papier, un film polymère couché ou non, monojet ou multijet, notamment bijet.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un article de sécurité comportant un élément de sécurité agencé de manière à créer une illusion d'optique, par exemple l'une quelconque des illusions précitées.

L'article de sécurité peut être à intégrer dans ou sur un substrat, par exemple un papier ou un film polymère ou faire partie d'un support tel que défini ci-dessus.

L'article de sécurité peut être en bande et les éléments de sécurité générant des illusions d'optique peuvent se répéter à intervalles réguliers sur le long de l'article. Ce dernier est par exemple un fil de sécurité, un foil, un patch, une planchette, une fibre ou une impression.

Le fil de sécurité est par exemple à intégrer au substrat dans l'épaisseur de celui-ci.

Le foil comporte au moins une couche de transfert destinée à être transférée sur le substrat. Le foil peut comporter une couche porteuse et une couche facilitant le détachement de la couche de transfert de la couche porteuse lors de la pose ou être recouvert d'un adhésif sensible à la pression.

Le patch est destiné à être transféré sur le support et ne s'étend généralement pas entre deux bords de celui-ci.

Les planchettes ou fibres sont généralement dispersées dans la masse du substrat.

L'invention a encore pour objet un produit comprenant un support tel que défini précédemment, ce produit étant par exemple un document de valeur, un moyen de paiement notamment un billet, chèque, bon d'achat, coupon, document d'identité, notamment passeport, visa, permis de conduire, carte d'identité, un ticket d'entrée à un évènement, notamment culturel (un spectacle, un musée, une exposition) ou sportif, un ticket de transport ou encore une étiquette, un emballage.

L'invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, d'exemples de mise en oeuvre non limitatifs de celle-ci, et à l'examen du dessin annexé, sur lequel :

  • la figure 1 représente un exemple de support selon l'invention,
  • les figures 2, 3 et 9 représentent de manière schématique des exemples d'articles de sécurité selon l'invention,
  • les figures 4 et 5 sont des exemples d'illusion de contraste,
  • la figure 6 représente de manière schématique, en perspective, un accessoire pouvant être utilisé en association avec l'élément de sécurité de la figure 4,
  • la figure 7 représente en vue de face l'accessoire de la figure 6,
  • la figure 8 illustre l'utilisation de l'accessoire de la figure 6,
  • les figures 10 et 11 sont d'autres exemples d'illusion de contraste,
  • les figures 12 à 14 sont des exemples d'illusion de mouvement,
  • les figures 15 à 17 sont des exemples d'illusion de scintillement,
  • les figures 18 et 19 sont des exemples d'illusion de relief,
  • les figures 20 et 21 sont des exemples d'illusion de contour,
  • les figures 22 et 23 sont des exemples d'illusion géométrique, et
  • la figure 24 vise à illustrer un exemple d'illusion de couleur.

On a représenté à la figure 1 un support 1 qui est par exemple un billet de banque, qui comporte un matériau en feuille 2 comprenant un premier élément de sécurité 3 et un deuxième élément de sécurité 4, différent du premier et agencé de manière à créer une illusion d'optique.

Le matériau en feuille 2 est par exemple un papier, mais l'invention n'est pas limitée à un matériau particulier et celui-ci peut comporter par exemple un film plastique. Le matériau en feuille 2 peut présenter une structure multicouche, le cas échéant, comportant plusieurs couches laminées ensemble, par exemple plusieurs jets de papier.

Le matériau en feuille 2 peut comporter des fibres, notamment des fibres cellulosiques.

Dans l'exemple de la figure 1, le premier élément de sécurité 3 a été représenté sous la forme d'un fil de sécurité, mais cet exemple n'est nullement limitatif.

Le premier élément de sécurité 3 peut être choisi entre autres par exemple parmi les dispositifs optiquement variables, magnétiques, électroniques, fluorescents, les traceurs chimiques et/ou biologiques, comme mentionné précédemment.

On a représenté à la figure 2 un article de sécurité 5 en bande, qui comporte des éléments de sécurité 4 se répétant par exemple à intervalles réguliers.

L'article 5 est par exemple un fil de sécurité ou un foil, et peut comporter un film en matière plastique, par exemple de type PET transparent, avec dessus des motifs répétés ou non, imprimés en positif ou en négatif, avec une encre noire par exemple.

On a représenté à la figure 3 un autre article de sécurité 6 qui se présente sous la forme d'un patch applicable par transfert à froid ou à chaud et qui comporte un élément de sécurité 4 créé par métallisation ou par impression.

On a représenté à la figure 9 un article de sécurité 7, qui se présente sous la forme d'une planchette et qui comporte un élément de sécurité 4.

Les articles 5, 6 ou 7 peuvent ne comporter que les éléments de sécurité 4 procurant une illusion d'optique ou, en variante, d'autres éléments de sécurité tels que par exemple des encres fluorescentes, des effets optiquement variables, des micro-impressions, des démétallisations partielles, des dispositifs électroniques, des traceurs chimiques, magnétiques et/ou biologiques, cette liste n'étant pas limitative.

Les éléments de sécurité 4 peuvent encore, le cas échéant, être réalisés au moins partiellement par une démétallisation partielle et/ou par perforation, lorsque la nature du support ou de l'article de sécurité s'y prête.

Dans le cas d'un support 1 fibreux, l'élément de sécurité 4 peut être un filigrane, éventuellement tramé, l'image créant l'illusion d'optique pouvant par exemple apparaître lorsque le support 1 est observé en transmission ou en réflexion.

Un filigrane tramé est divulgué dans EP 1 122 360-A1 .

Aussi bien dans le cas d'un support 1 que d'un article de sécurité 5, 6, ou 7, le ou les éléments de sécurité 4 peuvent être choisis par exemple de manière à créer une illusion de contraste.

Illusion de contraste

Le contraste de luminosité est un élément perturbant dans la lecture des couleurs. L'oeil s'adapte à l'intensité lumineuse moyenne d'une scène. Dans un environnement très clair, la pupille se ferme pour réguler le flux de lumière et dans l'obscurité la pupille s'ouvre plus. Une même couleur peut être perçue plus foncée sur un fond clair que sur un fond sombre.

L'image représentée à la figure 5 comporte un motif 10 qui est réalisé avec une teinte unique sur un fond 11 présentant un dégradé. Ce dernier influe sur la teinte du motif 10 perçue par l'oeil, qui laisse l'observateur penser que le motif 10 n'a pas une couleur uniforme.

On a représenté à la figure 4 un autre exemple d'illusion de contraste.

L'image comporte deux zones 12 et 13 d'une première couleur, une troisième zone 14 d'une deuxième couleur entourant la première zone 12 et une troisième zone 15 d'une troisième couleur entourant la deuxième zone 13.

Les zones de couleurs peuvent être réalisées par impression sérigraphique avec des encres à effets interférentiels, comme par exemple celles à base de mica-titane de type IRIODIN® commercialisées par la société Merck.

La zone 14 peut-être de couleur verte (par exemple de type IRIODIN 231, 'Rutile Fine Green'), la zone 15 de couleur or (par exemple de type IRIODIN 201 'Rutile Fine Gold'), les zone 12 et 13 de couleur rouge (par exemple de type IRIODIN 211, 'Rutile Fine Red').

En raison des différences de couleur des troisième et quatrième zones 14 et 15, les première et deuxième zones 12 et 13 apparaissent d'une couleur qui n'est pas la même.

Dans l'exemple de la figure 4, la première zone 12 peut paraître plus claire que la deuxième zone 13, alors qu'elles sont de la même couleur. Pour le mettre en évidence, un accessoire 17 tel que celui représenté aux figures 6 et 7 peut être utilisé. L'accessoire 17 comporte deux ouvertures 18 et 19 de forme adaptée à celle des première et deuxième zones 12 et 13, de sorte que lorsque l'accessoire 17 est disposé de manière à masquer les troisième et quatrième zones 14 et 15, les première et deuxième zones 12 et 13 sont observées à travers les ouvertures 18 et 19.

L'accessoire 17 peut comporter entre les ouvertures 18 et 19 une zone intermédiaire 20 qui présente la même couleur que les zones 12 et 13.

Ainsi, lorsque l'accessoire 17 est placé devant l'image de la figure 4, la portion intermédiaire 20 permet à l'observateur de constater que les première et deuxième zones 12 et 13 sont bien de la même couleur, comme illustré à la figure 8.

On a représenté à la figure 10 un autre exemple d'illusion de contraste, comportant un motif 10 sous la forme par exemple de caractères alphanumériques imprimés avec une même couleur, sur un fond 11 dégradé.

Dans un exemple préféré de réalisation, le fond 11 dégradé est créé par démétallisation partielle ou totale dans l'épaisseur d'un foil métallisé de couleur aluminium. Les inscriptions alpha-numériques métallisées 10 présentes sur le foil sont de la même couleur que la zone la plus métallisée du dégradé (zone d'épaisseur de métal maximale). Du fait du fond dégradé 11, les inscriptions 10 paraissent alors plus claires ou plus foncées les unes par rapport aux autres alors qu'elles sont de couleur identique.

L'article de sécurité 7 de la figure 9 est par exemple à base papier et présente une forme qui est rectangulaire dans l'exemple considéré, mais qui pourrait être autre. L'élément de sécurité 4 est par exemple invisible sauf en fluorescence UV, et peut comporter deux zones centrales 4.1 invisibles sauf en fluorescence, par exemple de même couleur bleue sous éclairage UV, et des zones extérieures 4.2 et 4.3 de couleurs différentes, par exemple respectivement jaune et rouge sous UV. Sous éclairage UV, la différence de couleur des zones 4.3 et 4.2 donne la perception que les zones centrales 4.1 sont de couleurs différentes, selon le même principe d'illusion optique que ce qui a été décrit en référence à la figure 4. Une telle planchette est destinée à être intégrée à la masse fibreuse d'un papier, par exemple.

On a représenté à la figure 11 un autre exemple encore d'illusion de contraste, comportant un ensemble de motifs répétitifs 22 identiques à des rotations près, tels que par exemple des carrés, réalisés avec des dégradés, de façon à créer des effets de halo 23.

Les images des figures 2, 4, 5 et 9 sont par exemple réalisées par impression afin de constituer l'élément de sécurité 4.

Les images des figures 3, 10 et 11 sont par exemple réalisées par métallisation et démétallisation éventuelle, combinée ou non à une impression.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés de manière à créer une illusion de mouvement.

Illusion de mouvement

L'oeil humain se fatigue très vite lorsqu'il est contraint de fixer un objet. Des effets de mouvement imaginaire peuvent surgir au moment où des images rémanentes entrent en conflit avec celles qui sont déplacées du fait du mouvement des yeux.

Des structures périodiques en au moins deux couleurs peuvent permettre d'obliger l'oeil à un mouvement perpétuel et la rémanence des images provoque alors un effet de vibration ou mouvement au niveau de l'image observée.

On a représenté à la figure 12 une image permettant de créer une illusion de mouvement en vision périphérique. Si l'on fixe une roue, celle-ci s'arrête de tourner mais pas celle qui se trouve en périphérie par rapport à elle. Les roues sont par exemple réalisées avec quatre zones de couleur et de clarté différentes, et le mouvement illusoire tend à se produire d'une région noire vers une région foncée adjacente de clarté plus élevée telle que le bleu ou d'une région blanche vers une région adjacente colorée mais de moindre clarté telle que le jaune.

On a représenté aux figures 13 et 14 d'autres exemples de structures périodiques pouvant générer une illusion de mouvement.

Les images des figures 13 à 15 peuvent être par exemple réalisées au moyen d'un filigrane.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés de manière à créer une illusion de scintillement.

Dans les cas des OVD (Optical Variable Device) ou OVI (Optical Variable Ink) classiquement utilisés sur les documents de valeurs ou de sécurité, il est indispensable d'incliner le substrat ou de bouger la tête pour changer l'angle d'observation afin d'observer l'effet visuel. Dans le cas de la présente invention, l'effet de mouvement est obtenu directement, sans avoir à bouger la tête ou le substrat.

On a représenté aux figures 15 à 17 des exemples d'images permettant d'obtenir une telle illusion.

Dans l'image de la figure 15, le fond comporte une succession de motifs répétitifs et un disque central a été formé en utilisant les mêmes motifs mais orientés différemment. L'oeil a de la difficulté à établir les contours du disque central et induit une impression de scintillement de ce disque.

L'image de la figure 16 est par exemple réalisée par une impression sur un fil de sécurité, un foil ou un patch.

Les images des figures 16 et 17 peuvent encore être réalisées par démétallisation, différentes nuances de gris étant par exemple obtenues par démétallisation plus ou moins prononcée.

L'image de la figure 17 peut encore, par exemple, être obtenue au moyen d'un filigrane.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés pour créer une illusion de relief.

Illusion de relief

On a représenté aux figures 18 et 19 des images conférant une illusion de relief.

Sur ces figures, une variation de relief est simulée grâce à des variations de la clarté, comme l'oeil pourrait les percevoir en observant un relief réel.

Dans l'exemple de la figure 18, l'oeil perçoit une illusion de bosse et de creux et dans l'exemple de la figure 19 une impression de vagues.

On peut réaliser des filigranes, des foils ou des fils de sécurité, permettant de recréer les illusions de relief des figures 18 et 19.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés pour créer une illusion de contour.

Illusion de contour

Il peut s'agir par exemple d'une illusion d'Hermann liée à la permanence rétinienne.

Dans l'exemple de la figure 20, une grille 40 est réalisée entre des carrés 41 d'une même couleur et l'on peut observer des points gris, qui n'existent pas en réalité, aux intersections des rangées et des colonnes de la grille. Si l'on regarde fixement une intersection, celle-ci reste blanche parce qu'elle fait appel aux cellules de la fovéa qui font moins de corrections par rapport à l'environnement.

Dans l'exemple de la figure 21, l'image comporte également une grille 45 formée entre des carrés 46 avec des points blancs 48 aux intersections.

Cette image crée l'illusion de points noirs à certaines intersections.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés de manière à créer une illusion géométrique.

Illusion géométrique

Certaines illusions géométriques sont le fait du traitement de l'image par le cerveau.

Dans les images des figures 22 et 23, le cerveau interprète l'image en donnant l'illusion de lignes courbes alors que celles-ci sont parallèles. Cette illusion est liée à un graphisme secondaire.

On peut créer des filigranes permettant de créer les illusions des figures 22 et 23.

Le ou les éléments de sécurité 4 peuvent encore être agencés de manière à créer une illusion de couleur.

Illusion de couleur

Il existe au niveau de l'oeil trois types de cônes qui diffèrent par la couleur qu'ils perçoivent, étant respectivement sensibles au bleu, au vert et au rouge.

Les couleurs que nous voyons provoquent un mélange de ces trois sensations.

La rétine comporte également des bâtonnets.

Bâtonnets et cônes n'ont pas la même sensibilité à la lumière et leur répartition n'est pas uniforme sur la rétine.

L'oeil présente donc une sensibilité inégale aux différentes couleurs, notamment en fonction de la distance, ce qui permet de créer des illusions d'optique.

L'élément de sécurité peut par exemple comporter, comme illustré à la figure 24, des zones 50 et 51 adjacentes ayant différentes couleurs, par exemple bleu et vert. Selon la distance à laquelle on observe l'élément de sécurité 4, l'oeil ne distinguera plus la séparation entre les zones 50 et 51, mais uniquement la couleur verte par exemple.

L'illusion de couleur peut être obtenue par exemple au moyen de planchettes (ou de fibrettes) colorées.

L'invention n'est pas limitée aux illusions d'optique illustrées.

On pourra se référer utilement, pour les autres illusions d'optique utilisables dans l'invention, aux ouvrages « The great book of optical illusions » de Al Seckel ISBN 1-552976505, « More Optical Illusions » du même auteur, « Classical Optical Illusions » de Gyles Brandreth, « The Sciences of Illusions » de Jacques Ninio ISBN 0-8014-3770-9, entre autres.

L'expression « comportant un » doit être comprise comme étant synonyme de « comportant au moins un », sauf si le contraire est spécifié.


Anspruch[fr]
Support (1) comportant : - un premier élément de sécurité (3), - un deuxième élément de sécurité (4) différent du premier, agencé de manière à créer au moins une illusion d'optique. Support selon la revendication 1, le premier élément de sécurité étant choisi parmi les éléments de mise en évidence d'une falsification, notamment visibles et/ou détectables à l'aide d'un dispositif spécifique de détection, les éléments à effet optique variable, interférentiel et/ou diffractif, iridescents ou à cristaux liquides, les revêtements magnétiques ou cristallins, les fibres magnétiques, les traceurs détectables par résonance magnétique, les traceurs détectables par fluorescence X, les biomarqueurs, les traceurs luminescents, fluorescents ou phosphorescents, les composés photochromiques, thermochromiques, électroluminescents et/ou piézochromiques et/ou qui changent de couleur au contact d'un ou de plusieurs produits chimiques ou biochimiques prédéterminés, les dispositifs électroniques, notamment RFID, les filigranes. Support selon l'une des revendications précédentes, comportant une base fibreuse ou un film polymère. Support selon la revendication précédente, comportant des fibres cellulosiques et/ou synthétiques, notamment un papier. Support selon l'une quelconque des revendications précédentes, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de contraste. Support selon la revendication précédente, le deuxième élément de sécurité (4) comportant des première (12) et deuxième (13) zones d'une première couleur, une troisième zone (14) d'une deuxième couleur entourant la première zone (12), une quatrième zone (15) d'une troisième couleur différente de la deuxième et entourant la deuxième zone (13), les différentes zones et différentes couleurs étant choisies de manière à créer une illusion de contraste. Support selon la revendication 6, comportant un motif (10) et autour du motif un dégradé. Support selon la revendication 6, comportant un ensemble de motifs répétitifs (22), notamment des carrés, ayant des dégradés, sur un fond uni. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de mouvement. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de scintillement. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de relief. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de contour. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion géométrique. Support selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, le deuxième élément de sécurité (4) étant agencé de manière à créer une illusion de couleur. Support selon l'une quelconque des revendications précédentes, le deuxième élément de sécurité (4) comportant un filigrane. Support selon l'une quelconque des revendications précédentes, le deuxième élément de sécurité (4) comportant une impression ou démétallisation. Support selon l'une quelconque des revendications précédentes, le deuxième élément de sécurité comportant l'un au moins d'une encre magnétique, d'une encre fluorescente ou iridescente, d'un traceur biologique et/ou chimique, et d'une information codée. Support comportant un filigrane agencé de manière à créer une illusion d'optique. Support selon l'une quelconque des revendications précédentes, étant une feuille de sécurité. Article de sécurité comportant un élément de sécurité agencé de manière à créer au moins une illusion de mouvement, une illusion de scintillement, une illusion de contour, une illusion géométrique ou une illusion de couleur. Article de sécurité se présentant en bande, comportant des éléments de sécurité se répétant à intervalles réguliers le long de l'article et étant agencés chacun de manière à créer au moins une illusion d'optique. Article selon la revendication 20 ou 21, étant un fil de sécurité (5), un foil, un patch (6), une planchette (7) ou une fibre. Produit comprenant un support selon l'une quelconque des revendications 1 à 19, étant un document de valeur, notamment un moyen de paiement, billet, chèque, bon d'achat, coupon, document d'identité, un ticket d'entrée à un événement, un ticket de transport ou une étiquette ou un emballage.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com