PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1850012 13.12.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001850012
Titel Belüftungsvorrichtung
Anmelder Aldes Aeraulique, Venissieux, FR
Erfinder Buseyne, Serge, 31200 Toulouse, FR;
Nouvel, Jean-Francois, 31320 Pechabou, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IS, IT, LI, LT, LU, LV, MC, MT, NL, PL, PT, RO, SE, SI, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 24.04.2007
EP-Aktenzeichen 073560559
EP-Offenlegungsdatum 31.10.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 13.12.2007
IPC-Hauptklasse F04D 25/08(2006.01)A, F, I, 20071002, B, H, EP
IPC-Nebenklasse F04D 29/42(2006.01)A, L, I, 20071002, B, H, EP   

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne un dispositif de ventilation.

Plus spécifiquement, l'invention vise un dispositif de ventilation comprenant un caisson dans lequel est placée une turbine dont la roue est apte à être entraînée en rotation par un moteur, le caisson comportant au moins un orifice d'aspiration par lequel l'air peut être aspiré à l'intérieur du caisson au moyen de la turbine et un orifice d'évacuation par lequel l'air peut être évacué à l'extérieur du caisson. Un tel dispositif de ventilation est typiquement utilisé dans une installation de VMC (ventilation mécanique contrôlée).

Il existe une pression grandissante sur l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et, en conséquence, sur la réduction de la consommation électrique des dispositifs de ventilation.

Plusieurs solutions ont déjà été mises en oeuvre en vue de réduire la consommation spécifique du dispositif de ventilation (puissance électrique consommée (en W) par m3/h véhiculé par le caisson). Parmi celles-ci, on peut citer l'amélioration du rendement aéraulique de la turbine (roue et volute) et l'amélioration des stratégies de régulation de pression.

L'invention a pour but de fournir une autre solution, particulièrement efficace, pour réduire la consommation électrique des dispositifs de ventilation.

A cet effet, l'invention concerne un dispositif de ventilation du type précité, dans lequel le moteur est disposé en dehors du flux d'air aspiré, la turbine étant directement accouplée à l'arbre du moteur, le dispositif de ventilation comprenant en outre un canal qui entoure le moteur et est en communication d'une part avec l'air extérieur au caisson et d'autre part avec une zone en dépression à l'intérieur de la turbine, le canal étant agencé pour permettre une circulation d'air suffisante autour du moteur pour assurer le refroidissement de ce dernier.

En outre, selon l'invention, le dispositif de ventilation comprend deux orifices d'aspiration disposés en vis-à-vis et un organe de déflexion de l'air aspiré, disposé de sorte à diriger l'air entrant dans le caisson par lesdits orifices d'aspiration vers le pavillon d'aspiration de la turbine.

Ainsi, puisque le moteur est disposé en dehors du flux d'air aspiré, le rendement aéraulique de la moto turbine est amélioré, car l'espace central occupé par le moteur est libéré. Un autre gain énergétique important réside dans l'accouplement direct de la turbine (celle-ci étant montée en bout d'arbre). En conséquence, il n'y a plus de pertes dues à la transmission par courroie.

En revanche, le moteur étant en dehors du flux d'air aspiré, il ne peut plus être refroidi par cet air. Si le moteur ne possède pas de système de ventilation propre ou si ce système n'est pas suffisant, le moteur risque de s'échauffer et donc de ne pas fonctionner correctement. En prévoyant un canal entourant le moteur dans lequel peut circuler de l'air pour refroidir le moteur, ce problème est résolu.

Un problème complémentaire lié à l'utilisation de tels moteurs et d'un tel accouplement direct sur l'arbre moteur est que pour des raisons de simplicité de construction, les turbines de ventilation sont à simple ouïe (un seul pavillon d'aspiration dans la turbine du ventilateur). Or il est essentiel pour des raisons d'installation et de raccordement des réseaux que le caisson de ventilation comporte deux piquages ou orifices d'aspiration disposés en vis à vis, desservant chacun une branche du réseau d'extraction d'air. Ainsi, l'utilisation d'un dispositif de ventilation à deux orifices d'aspiration avec un moteur disposé en dehors du flux d'air aspiré conduit à une configuration où les deux orifices sont disposés en vis-à-vis.

Grâce à la mise en place d'un organe de déflexion de l'air aspiré, on évite les inconvénients résultant de cette configuration, et liés de la collision des flux d'air entrant dans le caisson par les orifices en vis-à-vis, à savoir des pertes de charge élevées et des instabilités aérauliques. En conséquence, l'écoulement de l'air depuis les orifices d'aspiration vers le pavillon de la turbine est guidé par l'organe de déflexion. L'aéraulique, et donc le rendement électrique du dispositif de ventilation s'en trouvent donc considérablement améliorés. L'organe de déflexion contribue donc également à l'amélioration de la performance énergétique du dispositif de ventilation.

Par la combinaison des caractéristiques précitées, l'invention permet donc de cumuler les gains liés à plusieurs paramètres et ainsi d'obtenir un dispositif de ventilation particulièrement économique.

Le canal présente par exemple la forme d'un cylindre entourant étroitement le moteur.

Selon une réalisation possible, le moteur est un moteur à aimant permanent et commutation électronique.

Ce type de moteur possède un haut rendement électrique, qui permet d'améliorer encore l'efficacité du dispositif de ventilation. De plus, ces moteurs présentent une grande facilité de pilotage (variation de vitesse), ce qui autorise une régulation très précise du système de ventilation en fonction des besoins. Ceci représente un avantage très important par rapport à l'art antérieur, où l'ajustement des caractéristiques débit pression du dispositif de ventilation s'effectuait uniquement à la mise en route de l'installation et de façon définitive, par le réglage des systèmes poulies courroies. Le fait que les moteurs à aimant permanent et commutation électronique, qui ne sont pas ventilés, sont placés hors du flux d'air aspiré ne pose pas de problème, du fait de l'existence du canal où circule l'air de refroidissement.

Les deux orifices d'aspiration peuvent présenter un même axe qui est sensiblement orthogonal à l'axe du pavillon d'aspiration de la turbine.

L'organe de déflexion peut comprendre deux parois sensiblement planes disposées chacune en regard d'un orifice d'aspiration, les parois étant inclinées l'une vers l'autre et formant une pointe dirigée vers le pavillon d'aspiration de la turbine.

En outre, l'organe de déflexion peut comprendre un matériau acoustiquement absorbant. Dans ce cas, on obtient un affaiblissement du bruit rayonné par le dispositif de ventilation vers les réseaux d'aspiration, et donc une diminution du niveau de puissance acoustique du système.

L'organe de déflexion peut être formé à partir d'une tôle pleine ou d'une tôle perforée, pourvue ou non d'un matériau acoustiquement absorbant, ou être constitué d'un bloc de matériau acoustiquement absorbant mis en forme.

On décrit à présent, à titre d'exemple non limitatif, un mode de réalisation possible de l'invention, en référence aux figures annexées :

  • La figure 1 est une vue en perspective éclatée du dispositif de ventilation selon l'invention ;
  • La figure 2 est une vue latérale de l'intérieur du dispositif de ventilation, montrant le trajet de l'air de refroidissement du moteur ;
  • La figure 3 est une vue agrandie du détail A de la figure 2 ;
  • La figure 4 est une vue latérale de l'intérieur du dispositif de ventilation, montrant l'organe de déflexion ; et
  • La figure 5 est une vue de dessus de l'intérieur du dispositif de ventilation, montrant le trajet de l'air aspiré par la turbine.

La figure 1 représente un dispositif de ventilation 1 comprenant un caisson 2 sensiblement parallélépipédique. Le caisson 2 comporte une paroi inférieure 3, une paroi supérieure 4, deux parois latérales 5, 6, une paroi avant 7 et une paroi arrière 8. On définit l'axe longitudinal 9 du caisson 2 comme l'axe orthogonal aux parois avant 7 et arrière 8, et disposé de façon centrée (figure 2).

En outre, une première et une deuxième parois de séparation 10, 11, sensiblement parallèles aux parois avant 7 et arrière 8, définissent à l'intérieur du caisson 2 trois compartiments 12, 13, 14.

Dans le premier compartiment 12 est placé un moteur 15, dont l'arbre de sortie 16 est disposé selon l'axe longitudinal 9 et passe à travers une ouverture 17 ménagée dans la première paroi de séparation 10. Dans le deuxième compartiment 13 (sensiblement central) est placée une turbine 18 dont la roue 19 est directement accouplée à l'arbre 16 du moteur 15. Enfin, au niveau du troisième compartiment 14, les parois latérales 5, 6 du caisson 2 présentent chacune un orifice d'aspiration 20, 21. Les deux orifices 20, 21 sont disposés en vis-à-vis et sont ici sensiblement circulaires.

En fonctionnement, le moteur 15 entraîne la roue 19 de la turbine 18, conduisant à l'aspiration de l'air extérieur au caisson 2 par les orifices d'aspiration 20, 21 et le pavillon d'aspiration 22 de la turbine 18, puis à leur évacuation vers l'extérieur du caisson 2 par un orifice d'évacuation 23 ménagé dans la paroi supérieure 4 et pouvant être muni d'une grille. Dans certaines configurations (non représentées ici), l'orifice d'évacuation 23 est raccordé à un conduit de refoulement.

Le moteur 15 est de préférence un moteur à aimant permanent et commutation électronique. Ce type de moteur est dépourvu d'un système de refroidissement propre. Or, avec la disposition décrite ci-dessus, le moteur 15 est disposé en dehors du flux d'air aspiré.

Pour assurer le refroidissement du moteur 15, et donc le bon fonctionnement de celui-ci, un canal 24 entourant le moteur 15 est ménagé dans le premier compartiment 12. Le canal 24 est ici réalisé à partir d'une tôle roulée et soudée, et présente la forme d'un cylindre d'axe 9 entourant étroitement le moteur 15. Le canal 24 présente une première extrémité axiale adjacente à la première paroi de séparation 10, et entourant l'ouverture 17, et une deuxième extrémité axiale située à l'intérieur du caisson 2, à proximité mais à distance de la paroi arrière 8. Un orifice d'entrée 25 est ménagé dans la paroi arrière 8 du caisson 2, de façon centrée sur l'axe longitudinal 9. Cet orifice d'entrée 25 est soit disposé à l'air libre (figures 1 à 5), soit raccordé à un conduit allant puiser l'air dans toute autre zone déportée plus éloignée (hors du local, sur le conduit de refoulement ou toute autre disposition adéquate).

Ainsi, lorsque le dispositif de ventilation 1 est en fonctionnement, il existe une dépression à l'intérieur de la turbine 18, entre la roue 19 et la volute. L'air extérieur au caisson 2 étant quant à lui à la pression atmosphérique (ou à une pression positive lorsque l'orifice 25 est raccordé au conduit de refoulement) de même que l'air situé dans le premier compartiment 12 à l'extérieur du canal 24, il se crée une circulation d'air depuis l'orifice d'entrée 25, à l'intérieur du canal 24, et en direction de l'ouverture 17 puis de la turbine 18. Cette circulation d'air autour du moteur 15 permet le refroidissement du moteur 15.

L'homme du métier comprendra que, pour que le refroidissement du moteur 15 soit satisfaisant, le canal 24 doit être à la fois suffisamment grand pour autoriser un débit d'air important autour du moteur 15, et suffisamment petit pour obtenir une bonne efficacité de refroidissement par une convection forcée. Le dimensionnement de l'espace entre le moteur 15 et le canal dépend du caisson 2.

A titre d'exemple de réalisation, cet espace devra être compris entre 10 et 20 mm, le débit d'air circulant autour du moteur variant entre quelques dizaines et quelques centaines de m3/h pour des caissons de ventilation véhiculant quelques milliers de m3/h.

Un organe de déflexion 26 de l'air aspiré est disposé dans le troisième compartiment 14. Cet organe de déflexion 26 comprend deux parois sensiblement planes et perpendiculaires aux parois inférieure 3 et supérieure 4, disposées chacune en regard d'un orifice d'aspiration, et formant un V dont la pointe est dirigée vers le pavillon d'aspiration 22 de la turbine 18. Ces parois s'étendent depuis la paroi avant 7 du caisson 2, à laquelle elles sont fixées, sur environ les deux tiers de la dimension longitudinale du troisième compartiment 14, et sont espacées des parois inférieure 3 et supérieure 4.

L'air aspiré par les orifices d'aspiration 20, 21 en regard l'un de l'autre est ainsi dévié (comme le montre la figure 5) en direction du pavillon d'aspiration 22 de la turbine 18, ce qui améliore le rendement du dispositif de ventilation 1 en diminuant les zones de turbulence, les instabilités aérauliques, et les pertes de charge.

L'organe de déflexion 26 peut en outre comporter un matériau acoustiquement absorbant ou être constitué d'un tel matériau. Ceci permet de réduire le bruit occasionné par le dispositif de ventilation 1.

Il va de soi que l'invention n'est pas limitée au mode de réalisation décrit ci-dessus à titre d'exemple mais qu'elle en embrasse au contraire toutes les variantes de réalisation.


Anspruch[fr]
Dispositif de ventilation comprenant un caisson (2) dans lequel est placée une turbine (18) dont la roue (19) est apte à être entraînée en rotation par un moteur (15), le caisson comportant au moins un orifice d'aspiration (20, 21) par lequel l'air peut être aspiré à l'intérieur du caisson (2) au moyen de la turbine (18) et un orifice d'évacuation (23) par lequel l'air peut être évacué à l'extérieur du caisson (2), caractérisé en ce que le moteur (15) est disposé en dehors du flux d'air aspiré, la turbine (18) étant directement accouplée à l'arbre (16) du moteur (15), en ce que le dispositif de ventilation (1) comprenant un canal (24) qui entoure le moteur (15) et est en communication d'une part avec l'air extérieur au caisson (2) et d'autre part avec une zone en dépression à l'intérieur de la turbine (18), le canal (24) étant agencé pour permettre une circulation d'air suffisante autour du moteur (15) afin d'assurer le refroidissement de ce dernier, et en ce que le dispositif de ventilation (1) comprend deux orifices d'aspiration (20, 21) disposés en vis-à-vis et un organe de déflexion (26) de l'air aspiré, disposé de sorte à diriger l'air entrant dans le caisson (2) par lesdits orifices d'aspiration (20, 21) vers le pavillon d'aspiration (22) de la turbine (18). Dispositif de ventilation selon la revendication 1, caractérisé en ce que le canal (24) présente la forme d'un cylindre entourant étroitement le moteur (15). Dispositif de ventilation selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le canal (24) communique avec l'extérieur du caisson (2) par un orifice (25) ménagée dans une paroi du caisson (2), l'orifice (25) étant destiné à être disposé à l'air libre ou raccordé à un conduit allant puiser l'air dans une zone déportée. Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le moteur (15) est un moteur à aimant permanent et commutation électronique. Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce les deux orifices d'aspiration (20, 21) présentent un même axe qui est sensiblement orthogonal à l'axe (9) du pavillon d'aspiration (22) de la turbine (18). Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que l'organe de déflexion (26) comprend deux parois sensiblement planes disposées chacune en regard d'un orifice d'aspiration (20, 21), les parois étant inclinées l'une vers l'autre et formant une pointe dirigée vers le pavillon d'aspiration (22) de la turbine (18). Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que l'organe de déflexion (26) comprend un matériau acoustiquement absorbant. Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que l'organe de déflexion (26) est formé à partir d'une tôle pleine ou d'une tôle perforée. Dispositif de ventilation selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que l'organe de déflexion (26) est constitué d'un bloc de matériau acoustiquement absorbant mis en forme.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com